Avec "Marie", Robert Hossein offre un cadeau au pèlerinage national de Lourdes

agrandir Robert Hossein offre un cadeau au pèlerinage national de Lourdes
Robert Hossein offre un cadeau au pèlerinage national de Lourdes © Corinne Simon/CIRIC
Robert Hossein offre un cadeau au pèlerinage national de Lourdes
Robert Hossein offre un cadeau au pèlerinage national de Lourdes © Corinne Simon/CIRIC

Des milliers de malades, valides et hospitaliers ont participé au 138e pèlerinage national, qui s'est déroulé du 11 au 16 août 2011 à Lourdes. Une édition marquée par la représentation unique du spectacle de Robert Hossein, Une femme nommée Marie. Feuilletez notre album photo.

Combien étaient-ils, malades, valides ou hospitaliers, à participer à ce 138e Pèlerinage National emmené par la famille de l'’Assomption et l'’Hospitalité Notre-Dame-de-Salut, à Lourdes, du 11 au 16 août ? Dix mille ? Moins ? Plus ?

Après tout, qu'’importe, puisqu'’ici les chiffres ne peuvent être la seule mesure du succès. Certes, les jeunes étaient un peu moins nombreux cette année, JMJ obligent.

« Mais la bonne volonté de chacun a largement suppléé au nombre. Grâce à quoi ces jours n'’ont manqué ni de sérénité ni de joie », témoigne le père assomptionniste Jacques Neuviarts, directeur du « National » depuis 2005 et qui passera cette année le relais au P. Fabien Lejeusne, 38 ans.

Une tâche que ce dernier aborde avec humilité. « Si la charge est lourde, elle est bien répartie entre les membres d’une équipe aguerrie, efficace et soudée », souligne-t-il.

La simplicité évangélique, c’'est d'’évidence la « marque de fabrique » de Mgr Emmanuel Lafont, ancien curé à Soweto en Afrique du Sud, et évêque de Cayenne depuis 2004, qui présidait ce National 2011 et aura largement participé à donner toute sa profondeur à un pèlerinage placé sous le thème de la prière du Notre Père.

25 000 pèlerins et deux millions de téléspectateurs ont suivi Une femme nommée Marie 

L'un des temps forts étaient la représentation, le 13 août, du spectacle de Robert Hossein Une femme nommée Marie. Au total, 25 000 personnes, pèlerins ou simples curieux, anonymes et personnalités, qui se pressaient ce soir-là pour assister à la représentation unique et gratuite, retransmise en direct sur France 3 (près de 2 millions de téléspectateurs) et qui fera, bientôt, l'objet d'un DVD (sortie prévue le 10 octobre 2011).

La rencontre de la Vierge Marie et de Bernadette est le point de départ et le fil rouge, qui permet à Robert Hossein de déployer sa vision du message chrétien à travers une fresque en vingt et un tableaux qui retrace la vie publique de Jésus, de son baptême dans le Jourdain à sa Résurrection.

Présent à Lourdes ce jour-là, Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France et spectateur averti, ne cache pas son plaisir. « En recentrant son spectacle sur Jésus, Robert Hossein nous invite à comprendre que, comme Marie, nous sommes appelés à nous mettre entièrement au service du Christ. Son spectacle m'a ému. Qu'il en soit remercié. »

Le grand public, lui non plus, ne s'y est pas trompé à en juger par le tonnerre d'applaudissements qui a salué la montée sur le parvis d'un Robert Hossein visiblement épuisé mais comblé : "Je veux que ce spectacle aille vers les malades, s'adresse à eux, avait-il expliqué, car le vrai miracle, c'est d'aimer".

C’est bien la présence des malades qui donne tout son sens et sa densité à chaque « pélé ». « Découvrir leur foi, leur espérance intacte malgré les souffrances est une expérience d’humanité », explique ainsi Marie-Agnès qui venait pour la première fois à Lourdes.



Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières