Ephatta, l’hospitalité chrétienne au service des voyageurs

agrandir Thomas Teilhet, fondateur du site Ephatta, dans le désert de la Tatacoa (Colombie).
Thomas Teilhet, fondateur du site Ephatta, dans le désert de la Tatacoa (Colombie). © Thomas Teilhet
Thomas Teilhet, fondateur du site Ephatta, dans le désert de la Tatacoa (Colombie).
Thomas Teilhet, fondateur du site Ephatta, dans le désert de la Tatacoa (Colombie). © Thomas Teilhet

Ephatta, site Internet d’hospitalité chrétienne, met en relation des voyageurs qui ont besoin d’un hébergement et des hôtes qui ont un espace à partager. Au Forum des chemins de pèlerinage, dont il était partenaire, il a fêté sa 1e année d’existence.

Thomas Teilhet a découvert les joies de l’hospitalité pendant ses voyages au Laos, au Cambodge ou en Colombie. « J’ai aussi apprécié l’accueil chrétien lors d’une randonnée dans les fjords norvégiens, précise-t-il, où j’ai été reçu par un groupe de jeunes protestants. Leur hospitalité m’a beaucoup émue, car elle était nourrie de leur foi. »

Aussi, lorsque, à la fin de ses études, il s’interroge sur sa propre vocation, il décide de se réapproprier son héritage chrétien en apportant sa pierre à l’édifice. Avec un de ses amis, Thibaud de Bernis, et un développeur Web, il lance en mai 2015 Ephatta, un site Internet d’hospitalité chrétienne.

Ephatta, une évidence

« Le nom d’Ephatta nous est apparu évident, ajoute Thomas. Ce terme, qui signifie “ouvre-toi” en araméen, est employé par Jésus lors de la guérison d’un sourd-muet. Ce dernier, enfermé dans son mutisme, était incapable de s’ouvrir à l’extérieur. C’est précisément cette ouverture au monde que nous souhaitons partager avec les utilisateurs de notre site. »

Mais comment marche Ephatta ? C’est simple. Si on a un espace à partager (une chambre, un canapé dans un salon ou, plus bucolique, un coin de jardin pour planter une tente ou une cabane dans un arbre), on peut s’inscrire comme accueillant. De leur côté, les voyageurs peuvent s’inscrire s’ils cherchent un hébergement au cours d’un déplacement.

L’accueil est assuré gratuitement, mais un échange a bien lieu. « L’hôte, ou celui qui donne, est parfois celui qui reçoit le plus en retour », explique Thibaud de Bernis, co-fondateur d’Ephatta.

Au service des événements…

Au bout d’une année d’existence, le bilan est très prometteur : 5000 membres, 2000 logements dans 67 pays. Alors, pour passer la vitesse supérieure, Ephatta s’est mis au service d’événements. Une quinzaine de rassemblements ont déjà eu recours à ce site, parmi lesquels la Cop 21 Eglises, les Assises nationales des entrepreneurs et dirigeants chrétiens, les jubilés de Tours et du Puy-en-Velay.

Le week-end du 3 au 5 juin, plusieurs participants du 2e Forum des chemins de pèlerinage, dont Ephatta était partenaire, l’ont également utilisé pour se loger à Paris.

« J’ai été ravie de cette expérience, conclut Claire, car j’y ai retrouvé l’ambiance des chemins de Saint-Jacques, où j’ai souvent été hébergée par des particuliers. En retour, je me suis inscrite pour accueillir, à Evreux où j’habite. » Et son hôte, Isabelle, qui a reçu 6 personnes chez elle en un an par l’intermédiaire de ce site, remarque : « C’est une merveilleuse initiative, qui permet d’avoir de beaux échanges fraternels. La philosophie chrétienne d’Ephatta a pour conséquence de créer du lien facilement, et on aborde rapidement des sujets importants et profonds. »

… et des pèlerins

Ephatta est également un excellent outil pour les pèlerins. En route, à l’aide d’un smartphone, ou à l’étape, en se connectant sur le site, on peut chercher un hébergeant pour une prochaine étape. « Nous allons à présent compléter cette offre hospitalière tout au long des différents chemins de pèlerinage, explique Thomas. Des groupes permettront au pèlerin d’identifier les hôtes qui se trouvent sur sa route, ou ceux qui ont effectué tel ou tel chemin. »

Ephatta a donc encore de beaux jours devant lui : il devrait devenir d’ici peu le précieux sésame des pèlerins.

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

Ephatta

Caminoroy 30/04/2017 à 09:11

Veuillez excuser mon pauvre Français; je suis Hollandais. Je suis en pèlerinage vets St. Jacques de Compostelle et j'ai envoyé des dizaines de demandes à Ephatta (je suis membre), jusq'ici UNE personne a confirmé. Les autres ont soit pas repondu du ... lire la suite

Paru le 6 décembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières