Accueillir sur les chemins de Saint-Jacques… et de Rocamadour

agrandir L’ancien presbytère reconverti en gîte pour pèlerins, à Montfaucon (Lot).
L’ancien presbytère reconverti en gîte pour pèlerins, à Montfaucon (Lot). © Des pierres en héritage
L’ancien presbytère reconverti en gîte pour pèlerins, à Montfaucon (Lot).
L’ancien presbytère reconverti en gîte pour pèlerins, à Montfaucon (Lot). © Des pierres en héritage

Sur les chemins de Saint-Jacques et de Rocamadour, un nouveau gîte vient d’ouvrir à Montfaucon (Lot), dans l’ancien presbytère. Tout le village se mobilise pour y accueillir les pèlerins à bras ouverts.

De plus en plus de pèlerins qui empruntent la voie du Puy-en-Velay choisissent de quitter le GR®65 à Figeac pour faire un détour par Rocamadour. De là, ils peuvent redescendre par le GR®46 vers Cahors, qu’ils rejoignent en deux ou trois étapes. « Il manquait un gîte à Montfaucon, une superbe bastide anglaise du XIIIe siècle qui se trouve sur cet itinéraire, explique Marie Brischoux. Habitant dans cette commune, je voyais arriver les pèlerins harrassés après avoir traversé les Causses sous un soleil brûlant. C’est ainsi que j’ai eu l’idée de créer ici un accueil. »

Pierres vivantes

Les démarches ont alors commencé. Marie Brischoux, retraitée depuis deux ans, n’a pas ménagé son temps ni son énergie. Elle-même convaincue de la pertinence de cette idée, elle a su convaincre son entourage.

Le maire, tout d’abord, qui a mis à la disposition de l’association « Des pierres en héritage » l’ancien presbytère, une des plus anciennes maisons de Montfaucon, fermée depuis quinze ans. Quelques mécènes, ensuite, qui ont également soutenu le projet. Enfin, les habitants du village ont participé aux travaux de restauration, y compris dans l’église, qui était fermée et a pu réouvrir.

03

L’église du village consacrée à saint Barthélémy (XIVe-XVe s.).

« Et à présent que le gîte est opérationnel, ajoute Marie Brischoux, ce sont eux qui se chargent de l’accueil. Ils sont heureux de faire découvrir aux pèlerins les richesses de Montfaucon (particulièrement l’église Saint-Barthélémy, édifiée aux XIVe et XVe siècles) et ils leurs offrent spontanément des légumes de leur potager, un pot de confiture, ou même, pour une habitante anglaise, du chutney ! »

Par la vertu de l’hospitalité

02

L’équipe des bénévoles, habitants de Montfaucon.

Comme ces habitants, qui participent au pèlerinage par la vertu de l’hospitalité, Marie Brischoux est heureuse d’apporter sa pierre à ce chemin. « Je ne peux pas me mettre en marche vers Saint-Jacques-de-Compostelle, pour des raisons de santé, précise-t-elle. Mais c’est une aventure qui m’enthousiasme. Les motivations des pèlerins sont multiples : certains partent pour marcher, d’autres pour penser, d’autres pour prier. Cependant, je constate qu’un point commun les réunit : ils ont tous besoin de relations humaines simples et authentiques. C’est ce que nous essayons de leur offrir ici. »

Ce gîte de 8 couchages, avec un jardin qui donne sur un vallon, a l’air de plaire à ses hôtes. « Surtout, ne changez rien ! Restez dans ce magnifique dépouillement », a écrit l’un d’eux sur le livre d’or. Et dernièrement, un jeune séminariste, arrivé ici les pieds en sang, y est resté deux jours pour se reposer.

Ils sont de plus en plus nombreux à emprunter ce chemin, tout spécialement durant cette année 2016, proclamée année « Saint Amadour ». A Montfaucon, ils découvrent un patrimoine auquel les habitants ont rendu la vie, par le miracle de l’accueil et de l’hospitalité.


Gîte ouvert de Pâques à la Toussaint.

15 euros la nuitée avec petit-déjeuner.

Rens. : http://despierresenheritage.jimdo.com/

Une date à noter :

20 août (autour de la fête de saint Barthélémy) : promenade-visite dans le village, concert dans l’église.



Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 6 décembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières