Vannes (Morbihan)

agrandir Vannes (Morbihan)
Vannes (Morbihan) © D.R
Vannes (Morbihan)
Vannes (Morbihan) © D.R

Nous voici arrivés dans un haut lieu de l’histoire de la Bretagne.

L’administration romaine fit de cette cité la civitas des Vénètes, à la fin du Ier s. av. J.-C. En 465, lors du concile de Vannes, Patern y fut consacré évêque.

Que voir dans cette belle ville médiévale, entourée de remparts ? Tout d’abord l’emblème de la ville : l’enseigne « Vannes et sa femme », sur une maison à colombages qui se trouve à l’angle des rues Noé et Pierre René-Rogue.

Et puis, bien sûr, les maisons à pans de bois, dont les plus anciennes datent du XVe siècle. Nombreuses sont par ailleurs les richesses du patrimoine civil, mais si le pèlerin manque de temps – ce qui est souvent le cas… –, il se dirigera vers la cathédrale Saint-Pierre, où il retrouvera quelques évocations du saint qu’il est venu ici vénérer :

→ à l’entrée (chapelle Saint-Patern) : statuette polychrome de saint Patern (XVIIIe s.) ; vitrail représentant saint Patern en évêque, crossé et mitré, aux côtés de saint Mériadec (XIXe s.).

→ dans l’abside : grande statue de saint Patern (XVIIIe s.).

Cependant, c’est l’église Saint-Patern, rebâtie en 1727 sur l’emplacement d’un édifice roman, qui a pour patron celui qui fut évêque de Vannes. Il y est représenté sur un vitrail à gauche du chœur, un serpent enroulé au bas de sa crosse.

Dans une chapelle du bas-côté méridional, sa statue se dresse en compagnie des six autres saints bretons. Un reliquaire représentant son buste et contenant des reliques de son crâne se trouve dans l’oratoire du presbytère.

Depuis la restauration de l’église, en 2008, les Sept Saints y ont également leur chapelle.

Mairie : www.mairie-vannes.fr

Office de tourisme : www.tourisme-vannes.com

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 2 août 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières