Quand la Bretagne chante Saint-Jacques

agrandir Le chœur « Mouez ar Jakez », fondé en 2004, fait revivre le répertoire musical jacquaire en Bretagne.
Le chœur « Mouez ar Jakez », fondé en 2004, fait revivre le répertoire musical jacquaire en Bretagne. © Yvon Boëlle
Le chœur « Mouez ar Jakez », fondé en 2004, fait revivre le répertoire musical jacquaire en Bretagne.
Le chœur « Mouez ar Jakez », fondé en 2004, fait revivre le répertoire musical jacquaire en Bretagne. © Yvon Boëlle

Pourquoi tant de Bretons s'intéressent-ils au pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle ? Une partie de la réponse se trouve dans un ouvrage qui vient de paraître, faisant l'inventaire des chants jacquaires qui ont accompagné les pèlerins du Moyen Âge à nos jours. 

À propos de l'article

  • Créé le 27/04/2016
  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    27 avril 2016

Comme souvent, cette belle histoire commence par un défi. « Si on faisait un inventaire des chants parlant de saint Jacques en Bretagne ? », lança en effet un jour Jean Gauter à Françoise Jully, tous deux étant membres de l’Association bretonne des Amis de saint Jacques de Compostelle.

A 65 ans, cet ancien agriculteur de Brec’h (Morbihan) avait effectué les 1700 km qui séparent son domicile de la lointaine Galice, mais il lui fallut bien plus de temps pour accomplir cette tâche : « Trois ans de déchiffrages en recoupements, de rencontres en interprétations, de mise en musique… et puis de mise en forme, de classement, de transcription des partitions », commente Patrick de Sèze, alors président de cette association jacquaire qui vient d’éditer le fruit de ces recherches.

Une enquête au long cours

« Je pensais publier un fascicule pour réunir cette mémoire chantée, explique Jean Gauter, et je me suis mis en route vers les quatre coins de la Bretagne pour effectuer ma collecte auprès de particuliers, d’artistes, d’archives départementales et diocésaines, de bibliothèques et centres de documentation. Partout, j’ai été très bien accueilli et j’ai reçu de nombreux encouragements. »

« Messe de saint Jacques », « Kantik zant Jakez », « Pardon de saint Jacques », « Complainte de saint Jacques en Galice », « Le pèlerin noyé par les siens », « Légende du pendu-dépendu en Bretagne »… Au total, l’infatigable mélomane a retrouvé 28 chants anciens, 19 cantiques (pour la plupart tombés dans l’oubli) et 22 chants contemporains (des Tri Yann à Carlos Nuñez en passant par Yann-Fañch Kemener et Job an Irien) qui ont accompagné le renouveau du pèlerinage.

Saint Jacques, ami des Bretons

Les textes les plus anciens ont une origine médiévale, et ont ensuite été repris et adaptés. Cette étude prouve donc que le culte à saint Jacques a fortement marqué l’esprit des Bretons tout au long des siècles. Elle montre également combien les « non-pèlerins » transmettaient l’écho de cette pérégrination millénaire par le chant.

Cet ouvrage illustré, contenant à la fois les textes de ces chants (version originale et traduction) et leur partition, est une grande première, qui ajoute une pierre à la transmission de la mémoire collective bretonne. « Les pèlerins empruntent les chemins bretons depuis dix siècles, conclut Patrick de Sèze. Le travail de Jean Gauter est un lien qui inscrira les pas des pèlerins futurs dans ceux de leurs lointains prédécesseurs. »

Jean Gauter, Mémoire contée et chantée du chemin de Saint-Jacques en Bretagne, Association bretonne des Amis de saint Jacques de Compostelle en Bretagne, 160 p., 24 euros.

Découvrez ici ce qu'en disent les lecteurs !

A écouter aussi sur RCF : "La mémoire contée et chantée du chemin de Saint Jacques en Bretagne".

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 11 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières