Abbé Bernès, pionnier de Compostelle : "Les pèlerins à pied sont les rois"

agrandir Abbé Bernès, pionnier de Compostelle : "Les pèlerins à pied sont les rois"
L'abbé Bernès est l'auteur du premier guide contemporain sur Compostelle © Yvon Boëlle
Abbé Bernès, pionnier de Compostelle : "Les pèlerins à pied sont les rois"
L'abbé Bernès est l'auteur du premier guide contemporain sur Compostelle © Yvon Boëlle

À 90 ans, l'abbé Bernès a fêté le 50e anniversaire de son départ pour Compostelle. En été 1961, il est parti de Montesquiou, dans le Gers, avec son élève Ignacio. En soutane, avec son bourdon.

À propos de l'article

  • Modifié le 27/06/2013 à 12:00
  • Publié par :Muriel Fauriat
  • Édité par :Gilles Donada
  • Publié dans Pèlerin
    6715 du 11 août 2011

"C'est une vocation. Je suis né sur le chemin. L'instituteur de l'école communale me parlait de lui, j'ai toujours voulu y aller ! Un de mes élèves a tout de suite dit oui. Nous avions un sac pour deux et sommes partis de chez moi, à Montesquiou (Gers).

Les ennuis ont commencé pas bien loin, juste après Morlaas. Ignacio avait des ampoules. Je souffrais du genou et marchais sur une jambe. Avant Roncevaux, j'ai interpellé saint Jacques : 'Tu veux que je vienne te voir, oui ou non ? Alors fais quelque chose !' À 5 heures du matin, nous sommes partis en pleine forme !

Nous avons souffert de la faim, de la soif, mais cela n'était rien par rapport à la grande joie. Là où personne ne voulait nous recevoir, nous secouions la poussière de nos chaussures et partions ailleurs. En Galice, les gens répondaient à nos questions par d'autres questions. Résultat des courses, nous ne savions où aller...

Au Monte del Gozo (Monts de la Joie, en Galice), où on aperçoit pour la première fois les sanctuaires, nous avons été étreints d'une émotion profonde. Des amis étaient venus à notre rencontre et nous avons chanté le Salve Regina.

Il y a deux sortes de pèlerinage : Jérusalem, Rome... Et puis Compostelle. Là, il y a le chemin, et des merveilles géographiques, historiques, architecturales et sacrées.

Les pèlerins à pied sont les rois : ils voient tout. Ils sont aussi le Christ, qui doit tout supporter, qui n'a rien, qui se présente, qui demande à manger. On trouve tout sur le chemin : la foi, l'humilité, la charité. Et même si certains le font par snobisme, ils y trouvent aussi quelque chose..."

■ L'abbé Bernès, qui fut professeur de français à Valladolid (Espagne) de 1959 à 1970, est l'auteur de Carnet de route d'un pionnier,  Éditions Téqui, 296 pages, 20 €. et de Le Chemin de Saint-Jacques en Espagne.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières