Tours (Indre-et-Loire)

agrandir La basilique Saint-Martin de Tours.
La basilique Saint-Martin de Tours. © DR
La basilique Saint-Martin de Tours.
La basilique Saint-Martin de Tours. © DR

37000 - Centre. Cette étape est si importante sur la via Turonensis qu'’elle lui a donné son nom.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gaële de La Brosse

Dans la crypte de la nouvelle basilique, le pèlerin s'’inclinera devant les reliques de saint Martin, dont le message est resté si actuel : ce disciple du Christ, qui découpa son manteau pour en donner la moitié à un pauvre, a été proclamé en 2005 « personnage européen symbole du partage » par le Conseil de l’'Europe. En Touraine, le Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours a balisé plus de 500 kilomètres de chemins qui permettent de découvrir un riche patrimoine martinien.

Les traces jacquaires sont moins nombreuses ; on admirera cependant la statue qui représente l’'Apôtre à l’'entrée de la basilique Saint-Martin et le vitrail retraçant sa vie (XIIIe s.) dans la cathédrale Saint-Gatien.

Cet édifice, construit entre 1170 et 1547, présente un ensemble très complet d’'architecture religieuse : époques romane pour la base et les contreforts des tours, gothique pour l’'ornementation générale et renaissance pour les sommets des deux tours. Au nord de la cathédrale se trouve un petit cloître, nommé « cloître de la Psalette », siège du Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours.


La mairie : www.tours.fr
L’'office de tourisme : www.ligeris.com
Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours : www.saintmartindetours.eu
Association de Compostelle en Touraine :  www.compostelle-tours.org



Accueil par les bénédictines du Sacré-Cœœur de Montmartre,
à la basilique
7 rue Baleschoux.
Tél. : 02 47 05 63 87.
E-mail : basiliquesaintmartin[a]wanadoo.fr.
Site : www.basiliquesaintmartin.com


Saint Martin (316-397)

Saint Martin est né à Sabaria, en Pannonie (actuelle ville de Szombathely en Hongrie), sans doute en 316. Son père, tribun militaire de l'’Empire romain, souhaitait qu'’il suive une carrière militaire. Mais Martin ne l’'entend pas de cette oreille : il veut se convertir au christianisme et se sent attiré par le service du Christ.

Contraint par l’autoritaire magistrat militaire à rentrer dans l’armée, Martin est affecté en Gaule. C’'est lors d’une de ses rondes de nuit, alors qu'’il était en garnison à Amiens, qu'’il partage son manteau en deux pour en donner la moitié à un pauvre transi de froid. L'’autre moitié de ce vêtement sera plus tard exposé à la vénération des fidèles, dans une pièce qui s’'appellera « chapelle » (du nom de ce vêtement ou « cape »).

Ayant reçu le baptême, Martin quitte l’'armée et rejoint Hilaire à Poitiers. Après être revenu auprès de ses parents pour tenter de les convertir, il se retire dans une île déserte. Puis, en 371, il succède à saint Lidoire, évêque de Tours. Il mène une vie ascétique, et construit un ermitage à quelques kilomètres de la ville, à l'’origine de Marmoutier. Animé d'’une ardente flamme apostolique, il sillonne l’'Europe et obtient de nombreuses conversions.

Il meurt à Candes en 397, et est entouré à Tours le 11 novembre, qui deviendra le jour de sa fête. Selon une légende, les fleurs se seraient mises à éclore au passage du bateau funéraire sur la Loire entre Candes et Tours. Cet épisode donnera naissance à l’expression « été de la Saint-Martin ».


Prière du cardinal Jean Honoré, archevêque émérite de Tours

«Bienheureux Martin, nous venons à toi.
Soldat de Dieu, Apôtre du Christ, Témoin de son Évangile et Pasteur de son Église, nous te prions :
Tu étais présent à Dieu dans le grand silence des nuits solitaires,
donne-nous de lui rester fidèles dans la foi et la prière.
Catéchumène, tu donnas au mendiant la moitié de ton manteau,
aide-nous à partager avec nos frères.
À travers champs et bois, tu as défié le démon et détruit ses idoles,
prends-nous en ta garde et protège-nous du mal.
Au soir de ta vie, tu n’'as point refusé le poids des jours et des travaux,
fais que nous soyons dociles à la volonté du Père.
Au Ciel de gloire, tu jouis de ton repos dans la maison de Dieu,
mets en nos cœurs le désir de te rejoindre et de connaître près de toi la joie de l’'éternité bienheureuse.»

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 6 décembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières