Poitiers (Vienne)

agrandir Eglise Sainte-Radegonde à Poitiers.
Eglise Sainte-Radegonde à Poitiers. © Laval
Eglise Sainte-Radegonde à Poitiers.
Eglise Sainte-Radegonde à Poitiers. © Laval

86100 - Poitou-Charentes. Les amateurs d’'art roman sont ici comblés : après avoir fait un petit détour pour voir, sur un rocher au pied d’'un calvaire, le légendaire « pas de saint Jacques » de Buxerolles, ils n’'ont que l’'embarras du choix entre les nombreux édifices religieux de l’'ancienne capitale du comté du Poitou, surnommée «la ville au cent clochers»…

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gaële de La Brosse

Le baptistère Saint-Jean, tout d’abord, qui est l’'un des plus anciens monuments chrétiens de France sauvegardé : sa partie centrale fut construite vers le milieu du IVe siècle et la cuve baptismale ajoutée au VIe siècle. Transept et absides complétèrent ensuite l’'édifice sacré.

La cathédrale Saint-Pierre, édifiée à l'’emplacement de l’'ancienne cathédrale de saint Hilaire, est également à visiter. Outre le vitrail situé au-dessus de l’'autel (XIIe s.), on remarquera le labyrinthe dessiné sur le mur, qui est peut-être la reproduction d’'un labyrinthe ayant existé sur le sol. Métaphore de la destinée humaine, et plus particulièrement de la pérégrination à travers les épreuves, il sera en tout cas un excellent support de méditation.

Il faut encore voir l'’église Sainte-Radegonde, qui abrite toujours le tombeau de la sainte patronne de la ville ; l'’église Saint-Hilaire-le-Grand, qui possède l’'une des premières peintures murales représentant l’'Apocalypse ; l’'église Saint-Jean-de-Montierneuf, abbatiale de l’ancienne abbaye de Montierneuf (« monastère neuf ») édifiée au XIe siècle ; l’'église Saint-Porchaire, dont la tour date du XIe siècle.

Enfin, ne pas manquer de visiter Notre-Dame-La-Grande, un des joyaux de l’'art roman en France, célèbre pour sa façade ouest (XIIe s.) si finement sculptée. En été, on pourra attendre le soir pour venir l’'admirer, quand elle est illuminée par les couleurs chatoyantes du spectacle des Polychromies.


La mairie : www.mairie-poitiers.fr
L'’office de tourisme : www.ot-poitiers.fr


Sainte Radegonde (518-587)

Fille du roi de Thuringe Berthaire, Radegonde survécut à sa famille massacrée en 531 par un fils de Clovis, Clotaire, qui la fit prisonnière alors qu'’elle avait 12 ans. Devenu veuf, Clotaire force Radegonde à l’'épouser. Le mariage a lieu à Soissons.

La reine Radegonde, très pieuse, consacrera sa vie à accueillir les pauvres, à soigner les malades et à consoler les affligés. Clotaire ayant assassiné le jeune frère de Radegonde, celle-ci le quitte et demande à saint Médard, évêque de Noyon, de lui accorder l’'habit religieux.

Elle fonde à Poitiers un monastère qui prendra ensuite le nom de Sainte-Croix. Elle meurt en 587 dans cette ville, en laissant à tous le souvenir de sa grande vertu.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 4 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières