Toulouse (Haute-Garonne)

agrandir Toulouse (Haute-Garonne)
Eglise Saint-Sernin de Toulouse. © José Manuel Herrador
Toulouse (Haute-Garonne)
Eglise Saint-Sernin de Toulouse. © José Manuel Herrador

Toulouse (Haute-Garonne), 31000 - Midi-Pyrénées. Certains guides conseillent de s’'arrêter une journée entière dans la « Ville rose », tant son patrimoine est riche.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gilles Donada

Celui-ci se laissera découvrir à la faveur des pas, qui ne manqueront pas de se diriger vers la basilique Saint-Sernin, église de pèlerinage dont l’'adage dit qu'’« il n’est point de lieu plus sacré dans le monde entier ».

De fait, elle est la plus grande église romane conservée en Europe. Parmi les nombreuses reliques, on pourra y vénérer celles de saint Saturnin (ou saint Sernin), le premier évêque de Toulouse.

Le pèlerin passera ensuite par l’'église de la Daurade, traversera la Garonne par le Pont-Neuf pour se rendre à l’'hôtel-Dieu Saint-Jacques, où se trouve une prestigieuse salle des Pèlerins.

À voir également : le couvent des Jacobins, qui abrite les reliques de saint Thomas d’Aquin, la cathédrale Saint-Étienne, qui conjugue une nef romane et un chœœur gothique, et l’'église Notre-Dame du Taur, où est vénérée une statue de Notre-Dame-du-Rempart ou de la Délivrance (XVIe s.).

■ Pour les pèlerins

Renseignements et documentation auprès de :

ACIR Compostelle
4, rue Clémence Isaure,
31000 Toulouse.
Tél. : 05 62 27 00 05.
E-mail : chemins.de.compostelle[a]wanadoo.fr
Site : www.chemins-compostelle.com.

Qui est saint Saturnin (IIIe siècle) ? 

Saint Saturnin aurait été envoyé de Rome par le pape Fabien pour évangéliser la Gaule.

On raconte qu’'un jour, alors qu’il passait devant le Capitole, des prêtres païens lui demandèrent d’'honorer l’'empereur en lui sacrifiant un taureau. Ce que le pieux Saturnin refusa.

C'’est alors que la bête en furie aurait descendu à toute allure les marches du Capitole, en traînant derrière lui l’'évêque dont la tête explosa. Le taureau aurait continué sa course et abandonné le cadavre de Saturnin dans la rue aujourd’'hui appelée « rue du Taur ».

Une petite église en bois fut construite sur la tombe du martyr, qui devint rapidement un lieu de pèlerinage. L'’actuelle église du Taur fut érigée au XIVe siècle à cet endroit, entre la place du Capitole et la basilique Saint-Sernin (autre dénomination de Saturnin), où les reliques de l'’évêque furent transportées en 402.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 6 décembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières