Morlaàs (Pyrénées-Atlantiques)

agrandir Morlaàs (Pyrénées-Atlantiques) - Voie d'Arles sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
L'église de Morlaàs. © DR
Morlaàs (Pyrénées-Atlantiques) - Voie d'Arles sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
L'église de Morlaàs. © DR

Morlaàs , 64160 - Aquitaine. La curieuse rangée de canards qui, sur le portail de l’église Sainte-Foy, semblent monter vers le ciel, figurent-ils l’'ascension du pèlerin sur le chemin de Compostelle ?

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gilles Donada

On dit aussi que ces canards symbolisent la foi qui traverse les épreuves sans se mouiller… En tout cas, ils invitent à pénétrer dans ce magnifique édifice roman.

Le chœœur renferme quelques beaux chapiteaux romans, dont la décollation de sainte Foy, et le fameux « piton de Jaca », un motif récurrent le long des routes de Saint-Jacques-de-Compostelle. Quatre tableaux racontent par ailleurs la vie du bienheureux Bernard, dans la chapelle qui lui est consacrée.

Pour signaler le passage du Chemin à Morlaàs, une fresque murale, représentant un pèlerin sur la route, a été réalisée sur la place de la Bastide par Ulla Frentzen.

Le bienheureux Bernard (+ en 1277)

Originaire de Morlaàs, le bienheureux Bernard prit l'’habit et partit s'’occuper de l’'éducation des jeunes enfants à Santarem, au Portugal, dans une communauté cordelière.

Un jour, les enfants lui rapportèrent un fait étrange : assis sur les marches de l’'autel dédié aux Rois mages, l’'Enfant-Jésus de la statue avait quitté les bras de sa mère pour partager leur goûter.

D'’abord incrédule, Bernard voulut assister lui-même à la scène. C’'est ainsi que, quelques jours avant la Pentecôte 1277, Bernard et ses disciples s'’agenouillèrent devant la statue, yeux et mains levés vers le ciel. On pensa qu'’ils priaient. En réalité, ils étaient morts, figés dans une adoration extatique…

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 6 décembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières