Lacommande (Pyrénées-Atlantiques)

agrandir Lacommande (Pyrénées-Atlantiques) - Voie d'Arles sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
Le cimetière de Lacommande © Office de tourisme de Lacommande
Lacommande (Pyrénées-Atlantiques) - Voie d'Arles sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
Le cimetière de Lacommande © Office de tourisme de Lacommande

Lacommande, 64360 - Aquitaine. C’est une commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, d’'abord appelée « La Coumande deu Faget d’'Auberti » (la commanderie d’'Aubertin), qui donna son nom à ce village.

À lire aussi

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gilles Donada

Fondée vers 1120 par Gaston IV le Croisé, vicomte de Béarn, lors de la reconquête de Saragosse, Lacommande a été restaurée et accueille à nouveau les pèlerins.

L'’église Saint-Blaise, de style roman, date elle aussi du XIIe siècle, même si elle a connu de nombreuses restaurations. Les chapiteaux de son abside sont particulièrement admirables, notamment ceux qui représentent les Rois mages ou des corbeilles garnies d’animaux (colombes, chouettes, chameaux, singes et quadrupèdes à tête d’homme).

On remarquera aussi, dans le cimetière, les tombes discoïdales (ou « basques »), provenant du cimetière des Hospitaliers. De nombreuses études ont tenté d’'expliquer l’'origine de ces stèles circulaires, généralement marquées d’'une croix. Certains, remarquant qu’'elles se trouvent essentiellement dans des régions céréalières, ont établi une parenté avec la forme de la meule. D’'autres, les comparant à des tombes semblables trouvées en Bulgarie, ont affirmé qu'’il s’agissait de monuments cathares. On a aussi évoqué leur aspect solaire, l’'astre du jour étant un symbole de mort et de renaissance.

Saint Blaise (+ en 316)

Saint Blaise serait né à Sébaste, en Arménie, où il exerça la profession de médecin avec une compétence notoire et une piété remarquable. C'’est ainsi que, lorsque l’'évêque de la ville mourut, le peuple souhaita qu'’il lui succédât.

Ayant accepté la charge épiscopale, Blaise accomplit de nombreux miracles, et on vint de partout pour implorer près de lui la guérison de l’âme et du corps. On raconte même que des troupeaux d'’animaux sauvages lui rendaient visite, pour recevoir sa bénédiction, dans la caverne où il avait élu domicile.

Mais en 316, Agricola, gouverneur de Cappadoce et de la Petite Arménie, fit mettre à mort les chrétiens de la région, sous l’'ordre de l’empereur Licinus, et fit arrêter l’évêque. Comme celui-ci refusait de renier sa foi, il fut martyrisé avec des peignes en fer et décapité.

De nombreuses traditions locales témoignent de l'’importance de son culte. Saint Blaise est notamment invoqué pour les maux de gorge et pour la protection des troupeaux.

Vos commentaires

1 Commentaire Réagir

Lacommande

Lespitau 15/03/2015 à 10:15

Ce n’est absolument pas une commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem et elle ne fut pas appelée d’abord « La Coumande deu Faget d'Auberti ». Pas davantage fondée lors de la Reconquête de Saragosse. En fait, le relais fondé par Gaston ... lire la suite

Paru le 4 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières