Prix "Du plus grand musée de France" : Le tableau du Sauveur, de la basilique Notre-Dame-du-Saint-Cordon, à Valenciennes (Nord)

En partenariat avec la Sauvegarde de l’art français et Notre-Dame de la Source.

Concours « Un patrimoine pour demain » 2013

À propos de l'article

  • Créé le 23/10/2018
  • Publié par :Benoît de Sagazan
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7091 du 25 octobre 2018

« Cette restauration est l’aboutissement de quatre années de travail. Un grand merci à Pèlerin de nous avoir aidé à la finaliser !  », lance Caroline Biencourt, archiviste du diocèse de Cambrai.

Cette grande toile commémorative, peinte en 1924 par Lucien Jonas (1880-1947), est en effet invisible depuis 2007, année où la basilique Notre-Dame-du-Saint-Cordon, à Valenciennes, a fermé ses portes en raison de graves problèmes de structure, qui ne sont toujours pas résolu.

Hommage christique à tous les soldats - Français et Allemands - tombés dans les combats, l’œuvre y dominait un Mémorial de la Grande Guerre.

Le diocèse, à qui le petit-fils de l’artiste nordiste a confié les œuvres religieuses de son grand-père, a pu « exfiltrer » la toile, qui n’avait encore jamais été restaurée.

« Son nettoyage a fait apparaître quantité de détails que la crasse avait recouvert » confie Florence Douxami, sa restauratrice.

En novembre, Le Sauveur rejoindra une autre église de Valenciennes, Saint Géry, où le Mémorial va être reconstitué, en attendant de retrouver, un jour, sa basilique d’origine. « Ce tableau témoigne de la richesse, trop souvent ignorée, du mobilier de nos églises, commente Stéphane Bern. Il exprime la foi des croyants, à travers une page d’histoire. Sauvegardons cette mémoire chrétienne, avec ce poilu sacrifié, emblème christique de la douleur des soldats de 1914-1918 pour la France. »

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 15 novembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières