Stéphane Bern : "Chers lecteurs de Pèlerin, j'ai besoin de votre soutien"

agrandir Stéphane Bern : "Chers lecteurs de Pèlerin, j'ai besoin de votre soutien"
© Ludovic Marin/AFP
Stéphane Bern : "Chers lecteurs de Pèlerin, j'ai besoin de votre soutien"
© Ludovic Marin/AFP

À propos de l'article

  • Publié par :Catherine LALANNE
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7084 du 6 septembre 2018

Alors que le Loto du patrimoine, dont vous êtes l'initiateur, débute, vous poussez un cri d'alarme. Pourquoi ?

Je lance un avertissement au gouvernement. Alors que des budgets pharaoniques sont consacrés à des grands travaux culturels, les 270 sites en péril que nous avons inventoriés se partageront au mieux les quinze à vingt millions d'euros attendus du Loto. C'est une goutte d'eau quand tant d'églises de nos villages appellent au secours.

C'est une goutte d'eau quand tant d'églises de nos villages appellent au secours.

Je ne veux pas que le patrimoine de nos régions soit le parent pauvre du budget de la Culture. J'ai accepté la mission que m'a confiée le président de la République sur la foi de ma passion, mais je ne serai pas un cache-misère.

Vous tirez aussi la sonnette d'alarme contre la loi élan.

Oui, car ce texte, qui vise à développer l'offre des logements sur le territoire, amoindrit le contrôle des architectes des bâtiments de France (ABF). Ces derniers donnaient jusqu'ici un avis conforme, ou pas, à chaque permis de construire ou de démolir. Si la loi Élan entre en vigueur, leur avis deviendra consultatif. Or, des quartiers entiers pourraient être détruits sous prétexte qu'ils sont vétustes et dégradés. À Paris, le Marais aurait pu être rayé de la carte avec une telle réforme !

Le président de la République a-t-il réagi à votre SOS ?

Oui, je l'ai eu longuement ce week-end au téléphone et il m'a assuré de son soutien sans faille. Il va faire en sorte que je réussisse ma mission en impliquant ses ministres dans le succès du Loto du patrimoine. Et une commission mixte paritaire mêlant députés et sénateurs se réunira à la rentrée pour réexaminer la loi Élan et le rôle des ABF. Vous voyez, exprimer son indignation porte ses fruits.

Rassurez à votre tour nos lecteurs passionnés de patrimoine. Vous n'allez pas jeter l'éponge ?

Sûrement pas. Je m'intéressais au patrimoine bien avant cette mission et je continuerai à m'investir après. Je ne brigue aucun mandat. Je poursuis, comme vos lecteurs, une action bénévole. Je suis plus que jamais à leurs côtés dans la défense du patrimoine sacré, mais j'ai besoin de leur soutien. Si le Loto du patrimoine est une réussite, nous serons forts et pourrons exiger de l'État qu'il s'investisse davantage.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 15 novembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières