Tous fans du pape François ?

agrandir Le pape François, idole des jeunes lors de la veillée finale des JMJ à Rio, le 27 juillet 2013.
Le pape François, idole des jeunes lors de la veillée finale des JMJ à Rio, le 27 juillet 2013. © ServizioFotograficoOR / CPP / CIRIC
Le pape François, idole des jeunes lors de la veillée finale des JMJ à Rio, le 27 juillet 2013.
Le pape François, idole des jeunes lors de la veillée finale des JMJ à Rio, le 27 juillet 2013. © ServizioFotograficoOR / CPP / CIRIC

Après un an de pontificat, force est de constater que le pape François est devenu... une star mondiale. Et Anne Ponce, directrice de la rédaction de Pèlerin, ne boude pas son plaisir de le rappeler... comme une vraie groupie ?

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 12/03/2014
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :François Boulard
  • Publié dans Pèlerin
    6850, du 13 mars 2014.

Lundi 3 mars 2014, de retour de vacances, j’ai trouvé sur mon bureau une belle pile de livres nouvellement arrivés. Jusqu’ici rien que de très habituel. Sauf que, ces ouvrages – une douzaine – étaient tous consacrés… au pape François. Incroyable popularité !

En quelques mois, le nouveau pape a conquis l’opinion. Succès de librairie. Consécration comme « homme de l’année » par les médias. Records d’affluence place Saint-Pierre. Sans compter qu’en Italie, le groupe Mondadori (éditeur en France de Closer et Télé Poche) a lancé un hebdomadaire 100 % François : Il mio papa (nul besoin de traduire). Bref, ce pape est une star mondiale.

En toute franchise, le culte de la personnalité n’a jamais été ma tasse de thé. Pas même pour Claude François quand j’étais jeune ou pour Zinedine Zidane en 1998, quand la France a gagné la Coupe du monde. Je n’ai pas l’âme d’une fan.

De toute façon, sur le plan chrétien, cela n’a aucun sens : l’Église ne se résume pas à son pape, pas plus celui-là qu’un autre. Les chrétiens sont invités à être les disciples du Christ, pas les groupies du pape.

►Son. Écoutez l’édito d’Anne Ponce.

 

Pourtant, quand même… avouons-le, le pape François est une personnalité séduisante et hors du commun. Il fait bouger l’Église et son style chaleureux change le regard sur les chrétiens. Tant mieux ! Ne boudons pas notre plaisir !

Et ne sous-estimons pas le changement. François n’est pas seulement un pape « sympa ». Il y a en réalité beaucoup de théologie dans ses formules simples et percutantes, beaucoup de profondeur spirituelle dans sa bienveillance, beaucoup de tradition dans sa modernité.

Une bonne dose de sens politique aussi dans son affabilité :

Une poigne de fer, toujours enrobée du velours de la miséricorde,

estime le vaticaniste Frédéric Mounier, commentant sa façon de s’attaquer à la réforme de la curie romaine.

S’il ne faut pas attendre de grands changements de doctrine, ne négligeons donc pas cette évolution de style. Car le style touche ici à l’essentiel : « Être chrétien, c’est d’abord une manière d’être », a dit le pape lui-même. J’ai donc hâte – pas vous ? – de voir ce que nous réservera la suite du pontificat. Et mon impatience est bien sûr celle de la journaliste et pas celle d’une groupie (enfin pas trop…).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 2 août 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières