Sur la Terre comme au Ciel

agrandir La sonde Voyager 1.
La sonde Voyager 1 parcourt l'univers. © Nasa.
La sonde Voyager 1.
La sonde Voyager 1 parcourt l'univers. © Nasa.

Dans l’éventualité d’une rencontre extraterrestre, la sonde Voyager 1, qui vient de quitter le système solaire, se veut une carte de visite de l’humanité, en mettant en avant le meilleur de nous-mêmes. De quoi inspirer Anne Ponce, directrice de la rédaction de Pèlerin.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 18/09/2013
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6825, du 19 septembre 2013

Voilà une information qui m'a fascinée. La Nasa a annoncé, il y a quelques jours, que la sonde Voyager 1 avait quitté le système solaire. Prouesse technologique, l'engin, lancé en 1977, est le premier objet conçu par l'homme à entrer dans l'espace interstellaire.

Selon les astrophysiciens, il se trouve maintenant à 18 milliards de kilomètres du Soleil et se déplace à la vitesse de 55 000 kilomètres à l'heure.

À cette vitesse, il lui faudra quand même près de 40 000 ans avant de se trouver dans le voisinage d'une autre étoile. C'est dire que si nous avons des amis chez les petits hommes verts, nous ne sommes pas près d'avoir de leurs nouvelles...

Son. Ecoutez l'édito d'Anne Ponce.

 

Voyager 1 avait comme première mission d'observer les planètes les plus éloignées du système solaire comme Jupiter, Saturne et Neptune.

Mais la sonde transporte aussi un disque en métal de 30 centimètres destiné à communiquer avec d'éventuelles intelligences extraterrestres. Très instructif, il se veut comme une carte de visite de l'humanité.

Se trouvent donc gravés sur ce disque d'or des morceaux de musique : Bach, Mozart, un chant indien navajo, Johnny B. Goode de Chuck Berry... Des sons de la Terre : le bruit du vent, une mère et son enfant, le gazouillis des oiseaux. Des photos : des portraits de famille, une classe d'école, l'opéra de Sydney, un repas chinois... Et des salutations en 55 langues : vœux de paix, de santé et de bonheur.


Efforçons-nous donc d'être à la hauteur de l'image que nous voulons donner de nous-mêmes à l'univers. Cultivons la paix, la santé et le bonheur

En revanche, dans la sonde, pas de message de guerre, pas d'enregistrement de rafales d'armes automatiques ou de bruit de pots d'échappement trafiqués. Pas de photos de massacres au gaz sarin, pas d'images d'enfants affamés ou de villes asphyxiées par la pollution.

Nous avons préféré projeter dans l'univers le meilleur de nous-mêmes. Évidemment, la probabilité pour Voyager 1 de croiser un jour E. T. l'extraterrestre et autres aliens est faible.

Cela dit, je suggère que nous soyons prêts à toute éventualité. Pour E. T. et surtout pour nos enfants, efforçons-nous donc d'être à la hauteur de l'image que nous voulons donner de nous-mêmes à l'univers. Cultivons la paix, la santé et le bonheur. Dans le système solaire et dans l'espace interstellaire. Sur la Terre, comme au Ciel.

Dans la sonde, Voyager, notre message aux extraterrestres

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 2 août 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières