Les jeunes, la retraite et le travail

agrandir Anne Ponce
Anne Ponce © William Beaucardet
Anne Ponce
Anne Ponce © William Beaucardet

« Maman, c'est le blocus devant mon lycée ! » Il y a quelques jours (octobre 2010) - comme chez beaucoup de Français -, le débat sur les retraites a pris une tournure familiale.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 30/08/2013
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Anne Ponce
  • Publié dans Pèlerin
    6673, du 21 octobre 2010

Intéressant de voir combien mon fils de 15 ans s'est trouvé tout à coup confronté à des questions pour lui inédites :

« Suis-je concerné par le débat sur les retraites ? Pourquoi empêcher les élèves qui le souhaitent d'aller en cours ?

Que vient faire la CGT devant le lycée ? Ça sert à quoi une manif ? »

Les discussions animées autour de la table du dîner ont été une formidable école d'éducation civique.

Au-delà de ce débat familial, la présence de jeunes dans les manifestations a bien été l'un des faits marquants de la mobilisation sociale de ces deux dernières semaines.

Engagement responsable ou manipulation ?

En tous les cas, les inquiétudes exprimées par ces manifestants lycéens en disent long sur l'état d'esprit d'une partie de notre jeunesse.

Considérons en effet la première peur formulée :

« L'allongement du travail des seniors va rendre plus difficile encore notre entrée sur le marché du travail », disent-ils.

Le raisonnement économique est contestable, mais l'affirmation témoigne de leur angoisse face à l'emploi qui se dérobe trop souvent devant eux, au fil des stages et des emplois précaires.

Est-ce une guerre des générations qui se profile ?

L'autre inquiétude est tout aussi éloquente : « Du travail oui, mais le recul de l'âge de la retraite, non. »

On devine une conception du travail comme mal nécessaire, réalité éprouvante, stressante et ingrate dont on souhaite se libérer dès que possible.

Beaucoup de jeunes sont sans aucun doute influencés par l'expérience des adultes qui les entourent.

Dans notre société, trop peu de gens vivent le travail comme épanouissement personnel, reconnaissance des talents et participation à la Création*.

Après le débat sur les retraites, il faudra donc se saisir de questions tout aussi cruciales :

quelle place la France fait-elle à sa jeunesse ? Quelle image du travail leur renvoyons-nous ?

Quelle espérance leur ouvrons-nous ? Voilà de quoi alimenter d'autres débats au Parlement et... bien des discussions familiales.

 * Lire la réflexion des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens « Réforme des retraites : pour un vrai débat ! » sur www.lesedc.org

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières