Église de Rome, Église des Roms

agrandir Une femme dépose un cierge lors du pèlerinage des gens du voyage à Lourdes.
Une femme dépose un cierge lors du pèlerinage des gens du voyage à Lourdes. © Leboucher Ana/Only France
Une femme dépose un cierge lors du pèlerinage des gens du voyage à Lourdes.
Une femme dépose un cierge lors du pèlerinage des gens du voyage à Lourdes. © Leboucher Ana/Only France

Les prises de position de l'Église sur les Roms agacent. La parole chrétienne est toujours une parole risquée, parfois discutable, souvent discutée, dérangeante à l'occasion, mais nécessaire.

Dossier

Nos éditos

Les éditos d'Anne Ponce

À propos de l'article

  • Créé le 07/10/2013
  • Publié par :Anne Ponce
  • Édité par :Geoffrey Defebvre

Il y a eu le coup de gueule du Père Arthur et les paroles du pape appelant à « savoir accueillir les légitimes diversités humaines ». Puis se sont succédé les interventions d'évêques et de chrétiens engagés mettant en cause la politique du gouvernement envers les Roms. La réaction est alors venue, agacée : « De quoi l'Église se mêle-t-elle ? »

Le reproche est classique. D'habitude, on l'entend de la part de ceux qui ne supportent pas les interventions ecclésiales sur la bioéthique ou la famille. Ce sont, en général, les courants de gauche qui renvoient l'Église à la sacristie. Aujourd'hui, avec le débat sur les Roms, ce sont plutôt des gens situés à droite qui contestent la légitimité de l'Église à s'exprimer dans l'espace public.

Vidéo. Migrations : un pèlerinage de foi et d'espérance. Source : KTOTV.

 

Singulier renversement. Dans un sondage publié le 27 août 2013 par La Croix, le débat traverse d'ailleurs aussi les catholiques eux-mêmes. Là encore, rien que d'assez habituel. Les interventions de l'Église nous chatouillent et nous grattouillent parfois. Il est alors tentant de décréter qu'elle n'est pas dans son rôle en intervenant dans le débat public.

Et pourtant, même si la parole chrétienne est sujette à discussion, elle n'en est pas moins légitime. Dans une pays laïc, l'Église n'est pas un parti politique mais elle est un acteur de la société civile parmi d'autres.

Ses interventions s'appuient sur l'Évangile et sur la doctrine sociale dans laquelle il est écrit : « Se faire proches des plus pauvres » ou « j'étais étranger et vous m'avez accueilli. »

La stigmatisation d'une population fragilisée a ainsi conduit les responsables d'Église à s'exprimer publiquement et à demander que les problèmes soient résolus humainement.

Les belles paroles sur l'amour du prochain ne sont en effet pas destinées à rester dans les sacristies et - comme dans l'Évangile - elles ne concernent pas seulement les personnes bien vues de la société dans laquelle elles vivent...L'Église de Rome est aussi l'Église des Roms.

Sur d'autres sujets, il peut arriver que les déclarations de l'Église tombent à plat. Cette fois, elles ont alimenté le débat et il faut s'en réjouir. La parole chrétienne est toujours une parole risquée, parfois discutable, souvent discutée, dérangeante à l'occasion, mais nécessaire.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières