Gaultier Bès, animateur de la marche des Veilleurs : « L'urgence d'une vigilance démocratique »

agrandir Les participants à la marche des Veilleurs en route vers La Tranche-sur-Mer (Vendée)
Les participants à la marche des Veilleurs en route vers La Tranche-sur-Mer (Vendée) © Anthony Micallef
Les participants à la marche des Veilleurs en route vers La Tranche-sur-Mer (Vendée)
Les participants à la marche des Veilleurs en route vers La Tranche-sur-Mer (Vendée) © Anthony Micallef

Gaultier Bès, 25 ans, est professeur de lettres dans un lycée de la banlieue lyonnaise. Il est l'un des animateurs de la marche des Veilleurs.

À propos de l'article

  • Créé le 01/09/2013
  • Publié par :Benoît Sibille
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6822, du 29 août 2013

Pèlerin. Après quinze jours de marche, quel premier bilan faites-vous ?
Gaultier Bès. Des « veilleurs » venus de toute la France se sont retrouvés pour aller à la rencontre des Français. Pour moi, cette marche a été une vraie claque, j'ai été frappé par la désillusion des personnes rencontrées. Cela m'a conforté dans la conviction de l'urgence de notre vigilance démocratique.

 Vidéo. Clip consacré à la marche des Veilleurs.

 

Avez-vous rencontré les militants en faveur de l’adoption pour les couples homosexuels ?
Nous avons échangé avec des gens de toutes opinions. Ce qui compte, c'est de dialoguer. Chaque fois qu'il y a eu des contre-manifestations, nous avons proposé aux opposants de prendre la parole. Parfois ils ont accepté, parfois non.

Le 31 août 2013, vous organisez une grande veillée place de la Concorde, à Paris, à 21 heures. Et après ?
La veillée aura pour thème « mémoire et espérance ». Ce sera la conclusion de notre marche et le lancement d'une nouvelle année. Nous continuerons à veiller pour participer au réveil démocratique. Pas à pas, en restant un mouvement spontané, autonome et décentralisé.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières