Jean-Marie Andrès, des associations familiales catholiques : "M. le Président, lancez un débat sur le mariage homosexuel"

agrandir Jean-Marie Andrès, des associations familiales catholiques : "M. le Président, lancez un débat sur le mariage homosexuel"
Jean-Marie Andrès, des associations familiales catholiques : "M. le Président, lancez un débat sur le mariage homosexuel" © Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC
Jean-Marie Andrès, des associations familiales catholiques : "M. le Président, lancez un débat sur le mariage homosexuel"
Jean-Marie Andrès, des associations familiales catholiques : "M. le Président, lancez un débat sur le mariage homosexuel" © Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC

"Il faut un véritable dialogue et une réflexion approfondie sur les questions de la famille", pointe Jean-Marie Andrès, membre du bureau de la Confédération nationale des associations familiales catholiques.

À lire aussi

À propos de l'article

  • Publié par :Timothée Duboc
  • Édité par :Alice Méker
  • Publié dans Pèlerin
    6754

Jean-Marie Andrès, membre du bureau de la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC), veut dialoguer avec François Hollande.

"Monsieur le Président de la République nouvellement élu, si une législation donnant accès au mariage pour les couples homosexuels doit voir le jour, elle mérite d’être précédée d’un débat de société ouvert à tous, approfondi et exigeant. Le mariage est une réponse à un besoin légitime de rompre avec la solitude et de faire une place à l’'autre. Les chrétiens soulignent l’'importance d’'une altérité complète. 

Il nous paraît nécessaire d’'examiner tous ensemble les enjeux, les conséquences d’'une telle orientation, en construisant éventuellement des réponses qui n’'existent pas aujourd'’hui, ni à gauche, ni à droite. 

De même, sur la question de l’'adoption par les couples homosexuels, un débat nous paraît nécessaire. Importance de la filiation, de la relation fondée sur l’'altérité entre les deux parents : l’'enjeu est le développement harmonieux de l’'enfant, qui ne repose pas simplement sur la capacité des parents à donner de l’'affection :– les couples homosexuels en sont très capables, ce n’'est pas le sujet.

La société vit des tensions ; de nombreux couples divorcent, se séparent. Sur les questions actuelles qui concernent la famille, personne, ni à gauche ni à droite, n’'a su engager un véritable dialogue et une réflexion approfondie. 

En essayant de forger un statut du tiers ou du beau-parent, on a raisonné et procédé de façon hâtive, en termes de solutions plutôt que d’'accepter un processus de consultations. 

Face aux défis actuels, deux conservatismes se sont opposés : ceux de droite comme ceux de gauche. Notre message fondamental à François Hollande, c'’est : ne nous complaisons pas dans des réponses idéologiques des années 70. Ouvrez le débat avec les chrétiens, ce sont des personnes modernes, qui ont des choses simples à dire et à proposer." 

■ Notre dossier complet : "Douze personnalités chrétiennes interpellent le nouveau président de la République, François Hollande"
2ème tour de l'élection présidentielle : Sondage Ifop/Pèlerin : 43 % des catholiques ont voté pour François Hollande

Ce que le chrétiens attendent de François Hollande

"Ce que les chrétiens attendent du président" + sondage exclusif : "Pour qui ont voté les catholiques", un dossier complet de 17 pages dans Pèlerin du 10/05/2012.

■ Élu avec 51,62 % des suffrages, François Hollande va être confronté sans délais à l'exercice du pouvoir en temps de crise. Une rude entrée en matière !
■ Reportage à Tulle chez François Hollande et salle de la Mutualité à Paris autour de Nicolas Sarkozy
■ Les catholiques, de droite… à gauche. Le sondage exclusif réalisé par l'Ifop pour Pèlerin le démontre : une majorité de catholiques a voté pour le président sortant. Mais le candidat socialiste progresse auprès de ces électeurs, notamment chez les plus pratiquants.
■ Douze personnalités chrétiennes interpellent le président.
■ Le second tour vu d’un institut de sondages. Durant la campagne, les instituts de sondage ont été décriés pour leurs chiffres fantaisistes, en décalage avec la réalité. À l'Ifop, la soirée du 6 mai a été studieuse.
■ Bienvenue à l'Elysée. Édifié en 1718 à la demande du comte d'Évreux, son premier propriétaire, le palais de l'Élysée appartient à notre patrimoine. Visitez, avec nous, les coulisses de la première demeure de France.

■   Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 15 novembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières