7. Le chemin du pèlerin

agrandir Pèlerins en prière à Lourdes.
Pèlerins en prière à Lourdes. © Jacques Nieuviarts
Pèlerins en prière à Lourdes.
Pèlerins en prière à Lourdes. © Jacques Nieuviarts

Sur les pas de Bernadette, le pèlerin accueille le Christ comme le centre et la source de sa vie. Il accueille la grâce de Dieu qui l’appelle. Il prie et confie à Dieu son chemin, dans le désir de suivre le Christ et de servir.

À propos de l'article

  • Créé le 08/08/2013
  • Publié par :Jacques Nieuviarts, assomptionniste
  • Édité par :Estelle Couvercelle

Le « chemin jubilaire », proposé au pèlerin en 2008, à l’occasion des 150 ans des apparitions, mène le pèlerin sur les pas de Bernadette, du lieu de son baptême, à l’église paroissiale, jusqu’au lieu où Bernadette fit sa première communion, ce mystère qui a fondé toute sa vie et qui fonde aussi la nôtre.

Vidéo. Revivez le chemin jubilaire de 2008. Source : KTO. Durée : 1 heure.

 

Dans l’église paroissiale de Lourdes, il ne reste de l’époque de Bernadette que le baptistère. Sa vie chrétienne trouve son origine là. Tout commence par l’humilité d’une église paroissiale. La clarté reçue en ce lieu vient d’ailleurs et éclaire l’ensemble du chemin à venir.

À très peu de distance, rue des Petits-Fossés, le cachot où Bernadette vivait au temps des apparitions, une vie pauvre, très pauvre et rude. Mais la famille Soubirous y vit dans l’amour et dans une foi forte, nourrie par la prière.

On prend alors le chemin de la Grotte, que Bernadette emprunta souvent, d’un pas alerte, aimantée par ce lieu où elle a vécu la rencontre qui l’a bouleversée, et qui nous bouleverse aujourd’hui encore.

C’est en ce lieu que la « belle Dame », vêtue de blanc et le chapelet à la main, se fit connaître à Bernadette. Lourdes naît ici. C’est à la grotte, dit-on souvent, que bat le cœur de Lourdes.

Vivre le chemin jubilaire invite aussi à la démarche du pardon, chemin d’humilité et pleine disponibilité intérieure

Le chemin de Bernadette la mène à la chapelle de l’ancien hospice (actuel hôpital de Lourdes), où elle fait sa première communion le 3 juin 1858, moment ardemment désiré, un mois et demi avant la dernière apparition.

C’est aussi là que Bernadette vivra au contact des sœurs de la Charité de Nevers et que grandit la vocation au service et au dévouement, qu’elle choisira pour toujours.

Cet itinéraire conduit au cœur de la foi. Vivre le chemin jubilaire invite aussi à la démarche du pardon, chemin d’humilité et pleine disponibilité intérieure.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 2 août 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières