Le Christ « optique » de Vasarely, à Évry

agrandir Le Christ, une œuvre réalisée en 1980 par Victor Vasarely et son fils Yvaral, visible dans la crypte des évêques à Évry.
Le Christ, une œuvre réalisée en 1980 par Victor Vasarely et son fils Yvaral, visible dans la crypte des évêques à Évry. © Brigitte Bouillot
Le Christ, une œuvre réalisée en 1980 par Victor Vasarely et son fils Yvaral, visible dans la crypte des évêques à Évry.
Le Christ, une œuvre réalisée en 1980 par Victor Vasarely et son fils Yvaral, visible dans la crypte des évêques à Évry. © Brigitte Bouillot

Deux peintures monumentales du célèbre plasticien Vasarely font danser les murs de la crypte des évêques, sous la cathédrale d’Évry.

Victor Vasarely (1906-1997), l’inventeur de l’ « art optique » – la création d’une illusion de volume et de mouvement sur une surface plane –, n’a laissé que deux peintures religieuses : un Christ cosmique couleur or, flottant entre deux hémisphères symbolisant le réel et l’au-delà, et un Saint Pierre terrien, en gris argenté et bleu. Celles-ci sont installées depuis peu dans la crypte des évêques de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Résurrection d’Évry (Essonne).
Le sanctuaire semble avoir été construit sur mesure pour les deux œuvres monumentales, tant les effets rétiniens, provoqués par Vasarely grâce au découpage de sa peinture en petits carrés, entrent en résonance avec les jeux de briques de Mario Botta, l’architecte de cette cathédrale contemporaine dédicacée (consacrée) en 1997 dont la forme ronde et le toit en plan incliné semé d’arbres sont bien connus des amateurs d’architecture.

►Vidéo. Retour sur la carrière du père de l'art optique : Victor Vasarely

 

En fait, l’artiste d’origine hongroise a réalisé les deux portraits en 1980, pour orner la chapelle d’un ensemble immobilier à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Le projet ayant finalement changé de nature, Victor Vasarely a fait don des toiles à la mairie, qui ne leur a jamais vraiment trouvé d’autre destination.

►Vidéo. Présentation de l’exposition Christ « optique » de Vasarely à Evry.

 

Ce n’est pas la cathédrale d’Évry qui les reçoit en prêt de longue durée, mais le musée Paul-Delouvrier*, logé dans les flancs de l’édifice et porte d’entrée de la crypte. Inauguré en 2007 et géré par le diocèse, ce centre d’art recèle d’étonnantes collections, dont un impressionnant ensemble d’art traditionnel éthiopien, profane et chrétien, et une salle d’extraordinaires « boîtes à rêves », créées par l’artiste Madeleine Schlumberger. Un lieu à découvrir.
* Haut fonctionnaire, « père » des villes nouvelles.
 
►Le musée est ouvert du vendredi au dimanche, l’après-midi. Renseignements : 01 60 75 02 71 et sur wwwmuseepauldelouvrier.com

► Parallèlement, la cathédrale vient de réaménager son trésor, accessible aux heures d’ouverture de l’édifice.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières