Père Samir Khalil Samir : "“Les catholiques d’'Orient ont besoin d'’une vision commune"



Jésuite d’'origine égyptienne et islamologue de renom, le P. Samir Khalil Samir est l’'un des principaux experts du synode sur le Moyen-Orient, qui se déroule du 10 au 24 octobre 2010 à Rome.

La vie des chrétiens d'Irak aujourd'hui

À propos de l'article

  • Publié par :Samuel Lieven
  • Édité par :Gilles Donada
  • Publié dans Pèlerin
    6 octobre 2010.

Pèlerin. Ce synode est-il celui de la dernière chance pour les catholiques d’'Orient ?
P. Samir Khalil Samir. Je ne suis pas si pessimiste. Ce synode ouvre avant tout la possibilité pour les catholiques de dégager une vision commune de leur présence dans un Proche-Orient à 90 % musulman. À quelle mission sommes-nous appelés ? Comment évangéliser - ce qui est différent de convertir - une culture musulmane parfois tentée d’écraser l’'homme dans son rapport à Dieu ?

Vidéo.  Entretien avec le Père Samir Khalil. Source: KTO. Durée: 23 minutes.

 

Les catholiques orientaux sont-ils en mesure de jouer un tel rôle ?
Je ne nie pas la difficulté, pour une petite minorité, de proposer un projet de société quand la majorité devient plus agressive. L’'islam se sent aujourd’'hui culturellement et militairement agressé par un Occident identifié, à tort, comme chrétien. C’est pourquoi il nous revient d'’aider les musulmans à discerner ce qui est bon à prendre dans la culture occidentale : la défense absolue des droits de l’'homme, l’'égalité entre hommes et femmes, entre croyants et non croyants… Autant de principes qui ne sont pas appliqués dans nos pays, faute d'’une interprétation critique des textes coraniques. De ce point de vue, nos traditions théologiques peuvent apporter du nouveau.

Les divisions entre chrétiens ne jouent-elles pas contre leur capacité d'’entraînement ?
La situation n'est pas mûre pour réunir autour d'une même table catholiques, orthodoxes et protestants de la région. En attendant, et c'est l'un des grands paris de ce synode, un signal d'unité des Églises catholiques peut aider au changement des mentalités. De même qu'en son temps, le concile Vatican II (1962-65) avait entraîné le renouveau d'Églises orthodoxes comme celle d'Antioche.

Le P. Samir Khalil Samir est l'auteur de Les raisons de ne pas craindre l'islam, Presses de la Renaissance, 2007.

►Le discours de Benoît XVI, le 6 juin 2010 à Nicosie (Chypre) sur le Synode des évêques sur le Moyen-Orient.
►Les enjeux du synode et le document de travail du synode (format PDF) du Vatican.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières