Les orphelins de sœur Marie Stella chantent à Paris

agrandir Les Apprentis d'Auteuil et de jeunes Togolais en répétition.
Les Apprentis d'Auteuil et de jeunes Togolais en répétition. © Les Apprentis d'Auteuil
Les Apprentis d'Auteuil et de jeunes Togolais en répétition.
Les Apprentis d'Auteuil et de jeunes Togolais en répétition. © Les Apprentis d'Auteuil

Le 6 août 2014, douze enfants de l’association Vivre dans l’Espérance soutenue par Pèlerin, participent à « 3 note for hope », un spectacle musical imaginé par les Apprentis d’Auteuil, avec aussi de jeunes artistes américains !

À propos de l'article

  • Créé le 30/07/2014
  • Publié par :Sophie Laurant
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6870, du 31 juillet 2014

Grâce à l’initiative de la fondation des Apprentis d’Auteuil, le 6 août 2014 à 16 h 30, à l’église américaine de Paris, douze enfants de l’association Vivre dans l’espérance, fondée par sœur Marie Stella, chantent et dansent dans un spectacle musical avec des enfants français et un chœur d’enfants américains. En tout, 36 jeunes artistes sont réunis pour l’occasion.

En avril 2014, Charles Dumas, chef de chœur et éducateur à la fondation des Apprentis d’Auteuil, a emmené à Dapaong, au nord du Togo, douze enfants dont l’éducation est confiée à la Fondation. Leur mission consistait à répéter avec les jeunes chanteurs et danseurs de Vivre dans l’espérance.

Le projet remonte à 2012. Charles Dumas avait alors rencontré un célèbre batteur de jazz américain, Ulysses Owen Jr, qui venait de créer, en Floride, la fondation Don’t Miss a Beat, dont le but est d’éduquer à l’art les enfants en difficulté. De ce contact, a germé l’idée de monter un spectacle commun.

Dans leur chant, ils donnent tout ! 

Xavier Lafont, responsable des actions éducatives de solidarité internationale chez les Apprentis d’Auteuil, suggère alors d’y associer les enfants de Vivre dans l’espérance. C’est ainsi que naît, il y a un an, 3 notes for hope (Trois notes pour l’espoir) : « Nous avons imaginé l’histoire d’une petite fille qui voyage autour du monde, explique Charles Dumas. Autour de cet argument souple, les enfants montrent ce qu’ils savent faire et le spectacle a évolué grâce aux échanges et ajouts qui ont eu lieu au Togo. Il est important de travailler avec ceux qui n’ont rien car dans leur chant, ils donnent tout ! »


Pour aller plus loin

► Inscriptions : 3notes@apprentis-auteuil.org

► Rens. : vivredanslesperance.blog.pelerin.info


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières