La nouvelle exhortation très spirituelle du pape François

agrandir le pape François, place Saint-Pierre, le 8 avril 2018, après la messe de la Divine miséricorde, célébrée le dimanche qui suit Pâques.
Le pape François, place Saint-Pierre, le 8 avril 2018, après la messe de la Divine miséricorde, célébrée le dimanche qui suit Pâques. © M. Valicchia/NurPhoto/AFP
le pape François, place Saint-Pierre, le 8 avril 2018, après la messe de la Divine miséricorde, célébrée le dimanche qui suit Pâques.
Le pape François, place Saint-Pierre, le 8 avril 2018, après la messe de la Divine miséricorde, célébrée le dimanche qui suit Pâques. © M. Valicchia/NurPhoto/AFP

Ce 9 avril, la nouvelle exhortation du pape François : Gaudete et Exsultate, « sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel », vient d'être publiée. Décryptage d'un texte lumineux.

À propos de l'article

  • Créé le 09/04/2018
  • Publié par :Christophe Henning
  • Édité par :Sabine Harreau
  • Publié dans Pèlerin
    9 avril 2018

Ce 9 avril était rendue publique la nouvelle exhortation du pape François : Gaudete et Exsultate, « sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel ». Un texte lumineux d’une centaine de pages, signé le 19 mars dernier, en la fête de saint Joseph, et publié le jour de l’Annonciation.

Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse ! A ceux qui font grise mine face aux difficultés que traverserait l’Église, le pape oppose une joie inusable, celle de l’Évangile, et tout particulièrement la joie des Béatitudes.

Demande toujours à l’Esprit ce que Jésus attend de toi.

Cette nouvelle et troisième exhortation apostolique du pape argentin est plus spirituelle que théologique ou pastorale. Pour preuve, il s’adresse directement au croyant, au lecteur : « Demande toujours à l’Esprit ce que Jésus attend de toi » (§23).

Ainsi, il s’agit d’abord de convertir les cœurs : un texte qui s’adresse aux personnes. Après avoir écrit Amoris laetitia (la joie de l’amour) pour les couples et les familles, et Evangelii gaudium (La joie de l’Evangile) pour le monde…

La joie est donc une constante pour le pape François.

La joie est donc une constante pour le pape François, qui invite chaque baptisé sur le chemin de la sainteté, source de joie. Une voie parfois escarpée, mais accessible à tous : « Ne pensons pas uniquement à ceux qui sont déjà béatifiés ou canonisés ». 

À lire aussi sur Pelerin.com : Extraits de Gaudete et Exsultate, la nouvelle exhortation du pape François

En cinq chapitres, le pape défriche ces itinéraires de sainteté. En soulignant tout d’abord qu’il ne s’agit pas d’imiter mais d’inventer le chemin propre à chacun. Et qu’il n’est pas question d’une élite reconnue : « Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi. » (§14)

La sainteté passe par la charité.

Le pape encourage des saints de plain-pied dans leur époque, dans la vie d’aujourd’hui, dans la société avec ses difficultés. Occasion pour lui de dénoncer, dans un chapitre un peu plus ardu, le gnosticisme (l’accès à la foi par le savoir, la connaissance) ou le pélagianisme (l’accès à la foi par ses propres forces), alors que tout vient de Dieu.

La sainteté passe par la charité qui se trouve « au centre » (§60), en suivant les Béatitudes « carte d’identité du chrétien » (§63), et en portant secours aux pauvres, aux malades, à l’étranger : « être saint ne signifie pas avoir le regard figé dans une prétendue extase » (§96). 

À lire aussi sur Pèlerin.com : Les 10 conseils du pape pour être saint

Notre chemin vers la sainteté est aussi une lutte constante, car le Malin est à l’œuvre.

Sans régler des comptes, le pape en profite pour quelques mises au point : « Dans l’Église cohabitent à bon droit diverses manières d’interpréter de nombreux aspects de la doctrine et de la vie chrétienne qui, dans leur variété, aident à mieux expliquer le très riche trésor de la Parole » (§43), souligne-t-il par exemple.

S’appuyant encore sur la Bible, il place au cœur de l’exercice de la charité l’accueil de l’étranger car, dit-il, « il ne s’agit pas d’une invention d’un Pape ou d’un délire passager ». 

Itinéraire de joie, « Notre chemin vers la sainteté est aussi une lutte constante », car le Malin est à l’œuvre : « Ne pensons donc pas que c’est un mythe, une représentation, un symbole, une figure ou une idée (…) Il désigne un être personnel qui nous harcèle » (§160-162) insiste le pape, quand certains l’auraient accusé de douter de l’existence de Satan…


Le mal prend des formes insidieuses.

Et le mal prend des formes insidieuses que François a souvent dénoncées : « Le monde des ragots, fait de gens qui s’emploient à critiquer et à détruire, ne construit pas la paix » (§87) Calomnie, tiédeur, autoréférentialité, égoïsme, tromperie… et « aveuglement confortable et autosuffisant » sont des formes que le pape dénomme « corruption spirituelle » (§165).  

Pour lutter contre le mal, en bon jésuite, le pape promeut le discernement dont il donne les bases et invite chacun à « l’examen de conscience quotidien » (§169).

Dans une litanie discrète et chaleureuse, le pape cite tout au long du texte l’un ou l’autre saint officiel – une majorité de saintes d’ailleurs, soulignant le génie féminin – pour nous guider : de Catherine de Sienne à Thérèse de Lisieux en passant par Joséphine Bakhita, Thomas d’Aquin, François d’Assise…

Le pape cite une majorité de saintes, soulignant le génie féminin.

Un texte qui invite plutôt à la méditation et à l’engagement qu’aux débats dogmatiques, pour vivre tout à la fois « endurance, patience et douceur, joie et sens de l’humour, audace et ferveur ».  


2 minutes pour découvrir la présentation de cette exhortation, réalisée par Vatican News :

 


Exhortation apostolique Gaudete et Exsultate : le texte complet





À lire dès jeudi 12 avril sur le site Pèlerin : l’analyse du père Philippe Bordeyne, recteur de l’Institut catholique de Paris.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières