Jean-Marie Pelt, "Pour les chrétiens, une formidable session de rattrapage en écologie"

agrandir Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie.
Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie. © AFP
Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie.
Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie. © AFP

Réaction de Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie, suite à la publication de Laudato Si, la première encyclique d’un pape consacrée à notre rapport à l’environnement.

À propos de l'article

  • Créé le 18/06/2015
  • Publié par :Dominique Lang
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    6917, du 25 juin 2015

"Les chrétiens ont été assez à la traîne sur ces questions écologiques. Avec cette encyclique, le pape nous offre une formidable session de rattrapage!

 J'en suis très heureux, et frappé par le fait que l'encyclique aborde tous les domaines. L'écologie bien sûr, mais aussi l'économie dans ses aspects les plus redoutables. La dénonciation de notre hyperconsommation de biens y est très nette.

Il y a aussi une réflexion sur le vertige prométhéen qui saisit le monde de la technologie aujourd'hui.

 Certains, allant de plus en plus vite et de plus en plus loin, rêvent même d'augmenter les capacités humaines grâce à ces nouveaux outils technologiques. Il est donc plus qu'urgent de vivre une "conversion écologique" comme nous y appelle le pape.

Les chrétiens notamment ont besoin d'être convertis dans ce domaine. Il s'agit de défendre la Vie avec un grand v contre tous les excès de nos modes de vie.

On ne se demande plus pourquoi ce pape a choisi son nom de François : comme François d'Assise, il a un grand souci de défendre les plus pauvres et de restaurer le lien entre l'homme et la nature, tout en nous rappelant  ce que dit notre foi au Dieu trinitaire: que la relation est au cœur de l'existence.

 On le redécouvre aussi en observant la nature. Depuis des années, j'ai montré que la coopération entre les espèces vivantes était un moteur essentiel de la vie.  Chaque espèce à une fonction importante, rappelle le pape. Dans ce texte, on est loin d'une certaine sécheresse que l'on retrouve parfois dans la pensée occidentale.  

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières