« En Indonésie, les familles vivent un tournant entre tradition et modernité »

agrandir Légende photo  :  de gauche à droite : Riste, 39 ans, Stella, 38 ans, et Rina, 37 ans, travaillent à Djakarta (Indonésie) et visitent l’Europe entre amies pendant quinze jours.
Légende photo : de gauche à droite : Riste, 39 ans, Stella, 38 ans, et Rina, 37 ans, travaillent à Djakarta (Indonésie) et visitent l’Europe entre amies pendant quinze jours. © Gwénola De Coutard
Légende photo  :  de gauche à droite : Riste, 39 ans, Stella, 38 ans, et Rina, 37 ans, travaillent à Djakarta (Indonésie) et visitent l’Europe entre amies pendant quinze jours.
Légende photo : de gauche à droite : Riste, 39 ans, Stella, 38 ans, et Rina, 37 ans, travaillent à Djakarta (Indonésie) et visitent l’Europe entre amies pendant quinze jours. © Gwénola De Coutard

 Stella, Rina et Riste, trois amies voyageuses venues d’Indonésie, livrent leurs regards sur le mariage, entre tradition culturelle et influence occidentale.

À propos de l'article

  • Créé le 21/10/2015
  • Publié par :Gwénola De Coutard
  • Édité par :Aude Loyer-Hascoët
  • Publié dans Pèlerin
    21 octobre 2015

« Ah, du wifi ! » Aussitôt, les trois jeunes femmes se précipitent sur leurs téléphones, pour poster sur Facebook des photos de leur périple européen.

En 15 jours, elles auront vu Amsterdam, Paris, Zurich, Milan, Venise, et Rome. Face à la basilique saint Pierre, elles s’accordent une pause et enchaînent les cigarettes en papotant.

 Stella, Rina et Riste approchent les 40 ans, et mènent tambour battant des carrières bien remplies à Djakarta (Indonésie). Stella travaille dans l’import-export de produits informatiques, Rina et Riste sont architectes.

Toutes trois sont protestantes évangéliques, et estiment avoir une vision de la famille :

similaire à celle que promeut l’Église catholique

 Un mariage très valorisé

Stella vient de se marier, en mai dernier, « à l’occidentale, en robe blanche ! » raconte-t-elle, radieuse. « J’espère avoir des enfants, confie-t-elle, mais peut-être seulement deux ou trois, pour pouvoir continuer à travailler ».

« Le gouvernement de notre pays encourage à réduire la taille des familles, car notre population est trop nombreuse », signale Rina. Comme Riste, elle est célibataire.

« Un statut pas toujours facile à assumer dans notre pays en dehors des grandes villes, préviennent les deux amies. Il y a toujours quelqu’un pour nous demander quand nous allons nous marier, c’est pénible ».

Mais comme « le mariage est très valorisé » dans leur culture, Rina et Riste espèrent bien rencontrer l’homme de leur vie pour elles aussi fonder un foyer.

« Chez nous, il est impensable de s’installer avec un homme sans être mariés… » expliquent-elles, avant d’ajouter dans un grand éclat de rire : « Mais pas de coucher avec lui avant le mariage ! »

 Rites et confiance

Originaire d’une famille plutôt traditionnelle du nord de Sumatra, Riste imagine se marier dans la tenue ancestrale -une robe d’étoffes multicolores au nom tellement imprononçable qu’elle préfère en montrer une image sur son téléphone portable-, en suivant des rites bien établis.

Voyant son âge avancer, elle n’exclut pas un mariage arrangé par ses parents, à l’ancienne.

« J’ai confiance en eux, je crois qu’ils sauront choisir le meilleur mari pour moi », explique-t-elle. Son amie Rina acquiesce.

Occidentalisation

Quelques instants après, pourtant, Rina comme Riste évoquent leur désir d’enfant, et l’éventualité de recourir à la procréation médicalement assistée. « Mais avoir un bébé toute seule serait difficile à assumer devant le reste de ma famille », reconnaît Riste.

Toutes trois s’avouent finalement bien conscientes d’un décalage entre des traditions culturelles auxquelles elles restent attachées, et un type de relations amoureuses et familiales à l’occidentale apporté par la mondialisation, « qui se développe de plus en plus dans les grandes villes ».

Notre pays est en pleine mutation, nos familles sont à un tournant entre tradition et modernité

→ concluent-elles.


Bannière synode

► Retrouvez d'autres portraits en direct de la place Saint-Pierre de Rome dans notre dossier.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 octobre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières