Monica Bellucci: “Chacun possède une lumière intérieure”

agrandir Dans "On the Milky Road", le film d’Emir Kusturica, elle incarne une réfugiée italienne. Un tourbillon de folie et de poésie sur fond de guerre en Yougoslavie, dans les années 1990.
Dans "On the Milky Road", le film d’Emir Kusturica, elle incarne une réfugiée italienne. Un tourbillon de folie et de poésie sur fond de guerre en Yougoslavie, dans les années 1990. © DMS / Solarpix / KCS PRESSE
Dans "On the Milky Road", le film d’Emir Kusturica, elle incarne une réfugiée italienne. Un tourbillon de folie et de poésie sur fond de guerre en Yougoslavie, dans les années 1990.
Dans "On the Milky Road", le film d’Emir Kusturica, elle incarne une réfugiée italienne. Un tourbillon de folie et de poésie sur fond de guerre en Yougoslavie, dans les années 1990. © DMS / Solarpix / KCS PRESSE

À 52 ans, la « Bellissima » est à l’affiche d’On the Milky Road, en salles le 12 juillet. Rencontre avec une femme généreuse et sensible.

En confidences

À propos de l'article

  • Créé le 12/07/2017
  • Publié par :Corinne Renou-Nativel
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7023 du 6 juillet 2017

Pèlerin : La dernière fois que vous avez ri ?
Monica Bellucci :Ce matin, avant une séance d’interviews, j’ai eu un fou rire avec les personnes qui travaillent à mes côtés depuis vingt ans. Je sais me détacher de mon image pour rire de moi-même.

La dernière fois que vous avez demandé pardon ?
Pour avoir été en retard. Mon côté italien se révèle quand il s’agit d’arriver à l’heure !

Une bonne raison de vous lever chaque matin ?
Mes enfants. Je me lève à 6h30 pour les préparer avant leur départ vers l’école.

Ce qui vous met en colère ?
Les êtres qui ne reconnaissent pas cette lumière et ne sont que dans la destruction et le déni.

Un geste d’amour ?
Une personne qui te dit « merci » avec le coeur, même si tu ne la connais pas.

Quelle faute pardonnez-vous facilement ?
Un des sept péchés capitaux : la gourmandise. Parce que je raffole de la bonne bouffe !

Ce que vous aimeriez changer en vous ?
J’ai parfois un côté un peu paresseux. J’aimerais être plus active.

Si vous deviez faire un autre métier, ce serait ?
Sage-femme, peut-être. Deva, ma fille aînée, pesait moins de 3 kg à sa naissance. Mais quand le médecin m’a emmenée auprès de prématurés et que j’ai vu ces nouveau-nés, bien plus petits, me regarder, ce fut une expérience bouleversante.

Quel est votre talent caché ?
La patience. Je ne savais pas que j’en avais autant.

Votre devise ?
« Demain est un autre jour. »

Votre mot préféré ?
Amore !

Que reste-t-il en vous de l’enfant que vous étiez ?
Tout ! L’envie de rêver, par exemple. Sinon, je ne pourrais pas exercer ce métier. Quand on perd sa part d’enfance, on perd aussi sa créativité.

Vous avez un rendez-vous de cinq minutes avec le pape François. Quel sujet abordez-vous ?
La place des femmes dans la religion.

Pour vous, Jésus, c’est…
Une entité spirituelle venue sur Terre pour apporter l’espérance.

Votre personnage préféré de la Bible ?
Marie. Elle parle très peu mais semble tout savoir.

Vous rencontrez Dieu en vrai. Qu’aimeriez-vous qu’il vous dise ?
C’est moi qui aurais quelque chose lui à dire : « Pourquoi ? »

« Prier » rime avec…
Introspection.

Propos recueillis par Corinne Renou-Nativel

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 septembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières