Ce qu'une amitié profonde peut changer en vous

Ce qu'une amitié profonde peut changer en vous

Dans son livre*, le psychanalyste Saverio Tomasella explique la force et le pouvoir des amitiés profondes.

À propos de l'article

  • Publié par :Isabelle Vial
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    7091 du 25 octobre 2018

Pourquoi aime-t-on tant avoir des amis ?

L'amitié est l'une des relations les plus fortes que l'on peut vivre. Chacune de nos amitiés peut nous accompagner dans nos changements, voire nous transformer profondément. Même si nous n'évoluons pas de la même façon que nos amis, ceux-ci demeurent des soutiens, des confidents, des personnes qui nous connaissent bien et se trouvent « de notre côté ». En outre, l'amitié, comme manifestation de tendresse, de bienveillance et de confiance, constitue le creuset de nos transformations les plus profondes. Grâce au regard que l'autre porte sur nous, on peut se découvrir différents de ce que nous croyions être.

Sommes-nous tous également doués pour nouer des amitiés ?

Une relation sincère n'est possible que si chacun se dévoile, passant outre ses retenues et ses pudeurs. Il est nécessaire de s'ouvrir à un autre, de lui témoigner son désir de le connaître, de découvrir son avis, de passer du temps avec lui. Cela peut ne pas être aisé pour certaines personnes. Notre façon d'être ami se trouve aussi influencée par la place que nos parents ont accordée à leurs propres amis, et aux nôtres lorsque nous étions enfants. Selon que nos copains ou copines se voyaient invités facilement ou pas à la maison, il nous est plus ou moins facile d'entretenir des liens amicaux.

En amitié, faut-il être complémentaires ou plutôt semblables ?

Contrairement à une idée répandue, je pense que nous avons tendance à choisir des amis différents de nous. Peut-être parce que ce sont ces disparités qui attirent notre attention, nous stimulent et nous étonnent. En définitive, nous recherchons moins un « autre nous-même » qu'un être qui nous attire parce qu'il est différent. Même si, souvent, à force de se fréquenter, les vieux amis finissent par développer des goûts communs, des habitudes proches, des pensées en correspondance…

Que penser du premier conflit ?

Il représente un vrai test ! Bien souvent, l'amitié se déroule sans nuages, et tout d'un coup, un différend surgit, sans crier gare. Il s'agit d'une première épreuve : la relation était jusque-là un peu idéalisée. Elle va alors se confronter aux limites de chacun, à la réalité. À ce moment-là, comme en amour, chacun doit décider s'il veut traverser ou non cette épreuve. Veut-on continuer, faire en sorte que la relation survive au conflit ? Soit on laisse « partir » l'autre, soit on se démène pour le rappeler, s'expliquer, dénouer un malentendu. Ce premier conflit permet aussi à chacun de mesurer ce qu'il attend vraiment de la relation.

Quand on avance en âge, nos attentes vis-à-vis de nos amis changent-elles ?

Oui, nous partageons moins d'activités, la relation s'avère moins extraordinaire, moins effervescente, moins légère. Elle gagne en profondeur. Il devient important d'être côte à côte, sans même se parler, juste pour partager le silence. Quand un ami meurt, une partie de soi s'en va avec lui. Chacun de nos amis est, vraiment, irremplaçable : tant elle ou lui est unique, et tant notre lien est particulier. Heureusement, on peut se faire des amis jusqu'au dernier jour de sa vie !

9782212570410_h180

* En toute amitié

Visiblement, l'auteur aime l'amitié ! Il la célèbre, l'explore, la défend dans ce petit essai qui se lit très facilement. Ponctué d'extraits d'œuvres littéraires, il témoigne de la force et de l'importance des relations amicales. À offrir à ses amis !
 Ces amitiés qui nous transforment, Éd. Eyrolles, 128 p. ; 14 €.


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 15 novembre 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières