Pour accompagner en musique le pape en Afrique

agrandir Les voix de Ouaga.
Les voix de Ouaga. © ADF-Bayard Musique
Les voix de Ouaga.
Les voix de Ouaga. © ADF-Bayard Musique

Editées par ADF-Bayard Musique, les mélodies sélectionnées par notre journaliste Eyoum Nganguè à l’occasion de la visite du pape François en Afrique, du 25 au 30 novembre 2015, participent de cette volonté d’affirmer la foi en chanson. Battez djembé, sonnez balafon !

À propos de l'article

  • Créé le 23/11/2015
  • Publié par :Eyoum Nganguè
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    23 novembre 2015

Après l’évangélisation d’une grande partie de l’Afrique à la fin du XIXe siècle, s’est posée la question de l’apport de la culture africaine dans les pratiques liturgiques. La première phase a consisté en une traduction de la Bible dans différentes langues.

Et, dès les années 1930, il y a eu l’expérimentation des premières « messes africaines », notamment par des adaptations du missel romain et des psaumes chantés dans les langues locales.

Mais c’est véritablement le Concile de Vatican II, avec les débats sur l’inculturation, qui a libéré la créativité des chorales africaines.

Elles ont accompagnés les chants grégoriens d’instruments traditionnels comme la kora (harpe mandingue), le djembé (tambour typique d’Afrique de l’Ouest, en forme de calice), la sanza (piano à pouces), le balafon (xylophone en bois), puis elles n’ont pas hésité à se servir des rythmes locaux pour psalmodier et glorifier le Seigneur, proposant une orchestration plus rythmée et parfois plus austère.

Depuis 1962, les messes africaines se célèbrent donc dans un mélange de gravité et de fête.


Qu'ils louent son nom avec des danses, Qu'ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe !

→ proclame le psaume 149.


eyoum02

© Bruno Levy

La sélection d'Eyoum Nganguè (photo).
Cliquez sur le titre du morceau pour écouter.


Les voix de Ouaga – Harmonie du Sahel

L’amour a fait les premiers pas (style coupé-décalé)

Le Christ est vivant (kora et djembé)

Tu es là, au cœur de nos vies (air connu, revisité avec flûte traversière en bambou, guitare, djembé)

les voix de Ouaga

→ Pour acheter l’album, cliquez ici.



 

Liturgie monastique du Togo. Chœur des Bénédictines du monastère de l’Assomption, à Dzogbégan.

Midogbeda, chanté en Ewé, langue du Togo accompagné de castagnettes.

Agbe bolo,chanté en Mina, langue du Togo, accompagné par une kora.

 Psaume 113, chanté pendant les Vêpres en français

togo

→ Pour acheter l’album, cliquez ici.




Liturgie monastique du Burkina Faso.  Chœur des Bénédictines du monastère Notre-Dame de Koubri.

Psaume 92, chanté en mooré accompagné de djembés.

Notre père, chanté en mooré, langue principale du Burkina Faso


Brukina Faso

→ Pour acheter l’album, cliquez ici.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières