Photographier en chemin

agrandir Photographier en chemin
© lafota/ Adobe Stock
Photographier en chemin
© lafota/ Adobe Stock

Comment capter les instants privilégiés qui surgissent en chemin ? Trois photographies sélectionnées par le jury du concours organisé par le musée du Camino, au Puy-en-Velay (Haute-Loire), nous proposent quelques pistes à explorer.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com le 1er août 2017

Le week-end des 24 et 25 juin dernier, au Camino, espace dédié au Chemin de Saint-Jacques au Puy-en-Velay (Haute-Loire), un concours photo s’est tenu dans le cadre du 30e anniversaire des Itinéraires culturels du Conseil de l’Europe. « Le thème de ce concours organisé en partenariat avec l’hebdomadaire Pèlerin, explique François Legrand, vice-président du Camino, était : “S’émerveiller, c’est découvrir ce qu’il y a d’extraordinaire dans ce qui est ordinaire.” Sur les 17 photos reçues, 3 ont été retenues par le jury (voir encadré). Les visiteurs du Camino (1) peuvent admirer ces trois clichés durant toute la saison estivale, et visionner les autres dans un diaporama permanent dans la salle des Jacquets. »

Arrêt sur images en compagnie de deux des membres du jury : Luc Olivier, photographe professionnel, et Huguette Portal, adjointe chargée de la Culture à la mairie du Puy-en-Velay.


Traverser la forêt de ses peurs

web01-Photo_T.Arthus

© T. Arthus

Des arbres, une brume épaisse et deux êtres qui tracent leur chemin : tel est le sujet de la photo qui a remporté le premier prix. « Je l’ai prise peu après mon départ de Saint-Chély d’Apcher (Lozère) en direction de Saint-Côme d’Olt (Aveyron), sur la voie du Puy-en-Velay, commente son auteur, Thomas Artus. Une météo redoutable nous attendait ce matin-là : pluie ininterrompue, vent glacial, brume épaisse. En regardant les photos que j'ai prises sur ce chemin, celle-ci m'a sauté aux yeux : l'atmosphère mystique de la brume, deux êtres qui s'enfoncent dans la forêt trempée, hors du temps, l'espace flou ; et cette lumière incroyable ! J'aime aussi la dualité végétale : on sent une nette séparation entre les feuillus de la gauche et les conifères du côté droit, qui pour moi symbolise la transition du marcheur en pèlerin. »

« Des silhouettes happées par l’ombre », complète Luc Olivier en soulignant que l’intérêt de cette image réside précisément dans la présence de ces personnages. Les pèlerins reconnaîtront dans ce cliché les étapes maussades où il faut malgré tout avancer, traverser la forêt de ses peurs et dissiper la brume de ses doutes. « Car l’appel du chemin est toujours le plus fort », précise Huguette Portal.


Retrouver la légèreté perdue

web02-Photo_C.Chaland

© C. Chaland

L’expérience de pèlerine de Catherine Chaland se résume à avoir, un jour de neige, enfilé ses bottes pour accompagner deux pèlerins allemands dans la burle. « Un micro-chemin refait plusieurs fois, ajoute-t-elle, pour remettre sur la route les égarés, reconnaissants de cette hospitalité naturelle. Et chaque jour, cette joie renouvelée de voir se dessiner le chemin des autres comme des constellations qui s'allument dans le ciel. »

La rencontre de cette fragile queue-rousse, à la sortie de l’église où elle fait chaque année son nid, a été pour Catherine Chaland un appel. « Paradoxe de ce poids plume chargé de faire grandir ses petits et de mon insouciante liberté à descendre la volée de marches de l'édifice, avec cette belle lumière d'un soir de juin. Une rencontre spirituelle que je souhaite à tous ceux qui se lancent dans cette belle aventure sur les chemins de Saint-Jacques. »

Pour Luc Olivier, la force de ce cliché réside dans l’alliance de deux sujets : « L’oiseau qui s’est perché sur la croix apporte à cet élément du patrimoine la fraîcheur du vivant et évoque la parabole des oiseaux de l’évangile de Matthieu : “Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit” (VI, 26). » « Un beau regard sur ce patrimoine au sens polysémique, renchérit Huguette Portal, qui nous invite à l’humilité de notre état de pèlerin. »


Dessiner un arc de la Terre au Ciel

web03-Photo_J.F.Renoud

© J.F.Renoud

Ancien viticulteur dans la région du cognac, Jean-François Renoud connaît bien les humeurs et les caprices de la météorologie. Aussi a-t-il été bien inspiré de saisir cet arc éphémère après une grosse averse, lors d’une « pause apéro » à Estaing (Aveyron), sur la voie du Puy-en-Velay. « Mon projet de faire le chemin de Saint-Jacques datait de 4 ou 5 ans, et mon départ à la retraite a été propice. Mon père décédé depuis 18 ans aurait tant aimé le faire ! J’ai relevé le défi. »

« Il y a dans cette photo à la fois l’arc-en-ciel, commente Luc Olivier, symbole d’une médiation entre le haut et le bas, et le croisement de cet arc céleste avec celui, terrestre, du parapet. Apparaît alors l’image du symbole Ichthus (2). » « Comme si le paysage lui-même prêtait à cet arc ses couleurs… ou l’inverse », complète Huguette Portal.

A vous de jouer, maintenant !

Vous voulez, à votre tour, tenter l’aventure photographique ? Un autre concours est lancé par l’ACIR-Compostelle : jusqu’au 30 septembre, vous pouvez envoyer vos meilleures photos du chemin de Saint-Jacques. Elles seront publiées sur le compte Instagram de l'ACIR pour que le public puisse les apprécier. La photo ayant obtenu le plus grand nombre de mentions « J’aime » sera la gagnante (3).

Un dernier conseil pour progresser en ce domaine, prodigué par Luc Olivier : « Ne sortez votre appareil que pour fixer ce qui vous semble constituer un instant mémorable : soit que la lumière sur le paysage soit exceptionnelle, soit que la fraternité et l’amitié soient au rendez-vous… ce qui est aussi un moment lumineux ! »


(1) Le Camino - 2 rue de la Manécanterie - 43000 Le Puy-en-Velay. Tél. : 04 71 09 06 00.

http://www.lecamino.org/

(2) Symbole chrétien utilisé du Ier au IVe siècles représentant un poisson formé de deux arcs de cercle.

(3) Photos à envoyer à accueil@chemins-compostelle.com en indiquant votre prénom, votre département, le lieu de la photo et la catégorie pour laquelle vous concourez : patrimoine, paysage, insolite, convivialité. Renseignements : https://www.chemins-compostelle.com/agenda_culturel.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 10 août 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières