Le prieuré d’Ardevon, halte pour les pèlerins

agrandir "Ce prieuré veut devenir un carrefour, commente Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches, le signe d’une Église en plein vent qui se réjouit de l’humanité en marche."
"Ce prieuré veut devenir un carrefour, commente Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches, le signe d’une Église en plein vent qui se réjouit de l’humanité en marche." © Flashdrone
"Ce prieuré veut devenir un carrefour, commente Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches, le signe d’une Église en plein vent qui se réjouit de l’humanité en marche."
"Ce prieuré veut devenir un carrefour, commente Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches, le signe d’une Église en plein vent qui se réjouit de l’humanité en marche." © Flashdrone

La réhabilitation du prieuré d’Ardevon (Manche), à 5 km du Mont-Saint-Michel, contribue à redonner son rayonnement culturel et spirituel à la baie.

Les chemins de Chartres, Tours et Paris vers le Mont-Saint-Michel

À propos de l'article

  • Créé le 21/09/2015
  • Modifié le 25/09/2015 à 09:23
  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6930, du 24 septembre

Le prieuré d’Ardevon abritait, il y a quelques années encore, la buanderie des établissements de la Mère Poulard. Qui aurait pu imaginer qu’il allait retrouver sa vocation initiale ?

« Ce bâtiment, construit au XIIe siècle par les abbés bénédictins, avait pour fonction première d’accueillir les pèlerins, qui y attendaient la marée propice pour gagner le Mont », explique François-Xavier de Beaulaincourt, coordinateur du projet.

De 2003 à 2013, ce Normand passionné a dirigé les travaux visant à rétablir le caractère maritime du Mont-Saint-Michel. « Lorsque, en 2008, le conseil régional de Basse-Normandie a déclaré qu’il souhaitait vendre ce lieu, poursuit-il, nous avons décidé de l’acquérir. »

Racheté en septembre 2014 par la Fondation du Mont-Saint-Michel, créée par le diocèse de Coutances et d’Avranches, le diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo, le groupe de presse Bayard (éditeur de Pèlerin) et des mécènes privés, le bâtiment a rouvert ses portes au public, avec 50 places en dortoirs et plusieurs milliers en bivouac.

Prochains objectifs : l’ouverture d’un bâtiment d’accueil, d’un refuge pour les pèlerins (projet soumis, à partir à partir de la mi-octobre 2015, fête de Saint-Michel, à une campagne de financement participatif. Cliquez ici si vous souhaitez en savoir plus) et d’une bibliothèque.

« Ce prieuré veut devenir un carrefour, commente Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches, le signe d’une Église en plein vent qui se réjouit de l’humanité en marche, un lieu de réflexion ouvert aux questionnements de notre société contemporaine. »

Du haut de la Merveille, l’Archange s’en réjouit. Ses pèlerins ont retrouvé leur camp de base, où ils peuvent se recueillir avant l’ultime traversée.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 16 novembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières