Le chemin de Chartres

agrandir La cathédrale de Chartres
La cathédrale de Chartres © Yvon Boëlle
La cathédrale de Chartres
La cathédrale de Chartres © Yvon Boëlle

Depuis le haut Moyen Age, Chartres attirait les pèlerins qui venaient vénérer une statue de la Vierge à l’Enfant et surtout une insigne relique appelée « chemise de la Vierge ».

Les chemins de Chartres, Tours et Paris vers le Mont-Saint-Michel

À propos de l'article

  • Créé le 28/02/2014
  • Publié par :Gaële De La Brosse avec l'association Les Chemins de saint Michel
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    28 février 2014

Les habitants de Chartres et de la Beauce avaient aussi une dévotion pour saint Michel, comme le prouvent les textes qui évoquent les pèlerinages de Beaucerons de toutes conditions vers le Mont, du XIe au XVIIe siècle.

Après Thiron-Gardais, célèbre pour son abbaye, et Nogent-le-Rotrou, capitale des comtes du Perche dominée par le château Saint-Jean (XIIe-XIIIe siècles), il fallait autrefois choisir entre la direction du Mans et celle d’Alençon.

Aujourd’hui, le chemin balisé passe par Alençon et suit la frontière méridionale du duché de Normandie, jalonnée par une série de forteresses tenues aux XIe et XIIe siècles par la puissante famille de Bellême pour le duc de Normandie. Ainsi, après avoir traversé les plaines cultivées de la Beauce qui s’étendent à perte de vue, le chemin se faufile entre les collines verdoyantes du Perche, jusqu’aux grands massifs forestiers du sud de l’Orne (Bellême, Écouves, Andaines, Perseigne).

Cet itinéraire parcourt ensuite le pays vallonné de Domfront, fière cité médiévale qui se dresse sur un éperon rocheux avant d’arriver à Mortain, étape incontournable du pèlerinage. Dominant la cité, la chapelle Saint-Michel ouvre sur un très vaste panorama. De cet endroit, les pèlerins apercevaient pour la première fois la silhouette du Mont, d’où le nom de Montjoie donné au site. Faisant alterner plaines et collines, zones rurales et forêts, cet itinéraire pittoresque, authentique et sauvage séduira le marcheur en quête d’histoire et de nature.

Etapes

17 étapes : 368,5 km
- Chartres / Fontenay-sur-Eure (16 km)
- Fontenay-sur-Eure / Illiers-Combray (24 km)
- Illiers-Combray / Thiron-Gardais (27 km)
- Thiron-Gardais / Nogent-le-Rotrou (22 km)
- Nogent-le-Rotrou / Saint-Hilaire-sur-Erre (7 km)
- Saint-Hilaire-sur-Erre / Bellême (26,5 km)
- Bellême / Aillières-Beauvoir (25 km)
- Aillières-Beauvoir / Alençon (27,5 km)
- Alençon / Saint-Nicolas-des-Bois (14 km)
- Saint-Nicolas-des-Bois / Carrouges (24 km)
- Carrouges / Bagnoles-de-l’Orne (28,5 km)
- Bagnoles-de-l’Orne / Domfront (18,5 km)
- Domfront / Lonlay-l’Abbaye (23 km)
- Lonlay-l’Abbaye / Mortain (28,5 km)
- Mortain / Isigny-le-Buat (23 km)
- Isigny-le-Buat / Bas-Courtils (25 km)
- Bas-Courtils / Le Mont-Saint-Michel (9 km)

Bibliographie

L’itinéraire entre Saint-Hilaire-sur-Erre et le Mont-Saint-Michel est décrit dans le guide de la collection « Itinéraires de Pèlerins » De l’Orne au Mont-Saint-Michel. Les Grands Chemins de Paris et de Chartres à travers le département de l’Orne (voir livres, CD, DVD). Un lot de fiches est venu compléter ce guide en 2010 pour guider le marcheur entre Chartres et Saint-Hilaire-sur-Erre.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 juillet 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières