"Le temps de Compostelle" : le film

agrandir "Le temps de Compostelle" : le film
Un jour, une jeune fille se met en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle… © Graphithéine
"Le temps de Compostelle" : le film
Un jour, une jeune fille se met en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle… © Graphithéine

Hospitaliers à Estaing (Aveyron) depuis 25 ans, Léonard et Elisabeth Tandeau de Marsac viennent de réaliser, avec une équipe de jeunes professionnels, un film de sensibilisation à la spiritualité du pèlerinage. Ce documentaire de 28 mn, intitulé Le temps de Compostelle, est visible gratuitement sur Internet.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com; le 12 avril 2017.

Une jeune Parisienne, prisonnière d’un rythme effréné, cherche désespérément un sens à sa vie. Un jour, elle se laisse interpeller par les noms qui balisent sa route : place Saint-Jacques, rue Saint-Jacques, métro Saint-Jacques… Puis, en passant devant les étals des bouquinistes, elle tombe sur le célèbre livre publié en 1978 par deux journalistes, Priez pour nous à Compostelle.

Et c’est le déclic. Elle part ! Comme de nombreux pèlerins, elle répond à l’appel du Chemin.

 


Un film pèlerin

« Je suis le Chemin et tu m’as rejoint. N’aie pas peur, viens et suis-moi sans t’inquiéter du lendemain. » Ces phrases inspirées de l’Évangile résument bien ce film, dont le synopsis a été écrit par Léonard et Elisabeth Tandeau de Marsac, hospitaliers à l’Hospitalité Saint-Jacques d’Estaing (Aveyron). « Ce documentaire a l’audace d’être d’abord un film pèlerin avant d’être un film sur le pèlerinage, explique Léonard. Au lieu de suivre un pèlerin le long de l’itinéraire, il esquisse les états successifs vécus sur le chemin, clé de l’ouverture du cœur, de la contemplation et de la juste relation à l’autre.

De jeunes réalisateurs

Le couple d’hospitaliers a confié le suivi de ce film à leur fils aîné, Louis, 28 ans, technicien du son, qui a passé sa jeunesse à accueillir les pèlerins à l’Hospitalité Saint-Jacques. Ce dernier a réuni autour de lui une équipe de jeunes professionnels : Pierric Forcade, cameraman, Jonathan Bayol, vidéaste, et Irwin Gomez, qui a composé la musique du film.


Gustave, un pèlerin sans le sou, regarde ses chaussures trouées et se demande comment il va poursuivre sa route

« J’apprécie tout particulièrement les deux séquences fictives qui racontent des histoires rapportées par des jacquets, confie Pierric Forcade. L’une d’elles illustre une étonnante synchronicité : Gustave, un pèlerin sans le sou, regarde ses chaussures trouées et se demande comment il va poursuivre sa route. A ce moment-là, un passant lui offre une paire de chaussures neuves… à sa taille ! »

web02Compostelle

Pèlerins arrivant à l’Hospitalité Saint-Jacques, à Estaing. © Hospitalité Saint-Jacques

La grâce du chemin

Et puis, il y a dans ce film tout ce qui fait la grâce du chemin : l’hospitalité, les rencontres, les superbes paysages, le patrimoine incomparable. Les étapes rituelles également : la bénédiction du départ, le chant des moines à Conques, le dépôt de la pierre à la Cruz de ferro, et enfin l’arrivée dans la ville de l’apôtre – terme du chemin et début d’une nouvelle aventure.

web04Compostelle

 Au terme du voyage, c’est l’émouvante arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle. © Jacky Guillon

« Ce film n’est pas encore sorti en DVD, explique Léonard Tandeau de Marsac, mais il est visible gratuitement sur Internet. Il est aussi disponible pour les associations jacquaires qui veulent organiser des projections sur ce thème. » A voir et à revoir, donc, sans modération… et en prenant son temps. Le temps de Compostelle !


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 10 août 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières