Génolhac (Gard, Languedoc-Roussillon)

agrandir La voie Régordane passe par la grand’rue.
La voie Régordane passe par la grand’rue. © DR
La voie Régordane passe par la grand’rue.
La voie Régordane passe par la grand’rue. © DR

La voie Régordane pénètre et ressort de Génolhac par deux portails. Le village a été le théâtre de luttes sanglantes durant les guerres de religion. 

Génolhac (30450, Gard, Languedoc-Roussillon), au pied du mont Lozère, regroupe sept petites communes de 100 à 850 habitants. Pour comprendre ce lieu, faisons un saut dans l’histoire, au début du XVIe siècle, comme nous y invitent les rédacteurs du site Internet dévolu à Génolhac :

"Le village était entouré de terres agricoles, de vignes, de terres à céréales et de prés. Du côté de la rivière, appelé le Merdarier, nom très évocateur, l’on note la présence de nombreux moulins. Notre Grand’rue s’appelle alors la rue droite. En principe, elle est le passage de la fameuse voie Régordane. Elle pénètre et ressort de la cité par deux portails. La place des Ayres, devant la pharmacie actuelle, est déjà dévolue au battage du grain.

Notre célèbre place du Colombier est encore un très grand pré, propriété du couvent des Dominicains (face au bureau de tabac actuel). Enfin, on discerne bien le château et son enceinte avec un cimetière, l’église et sa tour. Il est ceint lui aussi de murs et de fossés. A proximité est le jardin de Mgr l’évêque. En parcourant nos ruelles, on peut confirmer la petitesse et l’étroitesse des habitations mais aussi découvrir parfois de bien belles voûtes menant aux jardins…"

Les aléas de l’histoire apporteront de profonds changements à ce tableau. En 1562, Claude de Chalençon s’empare de la ville à la tête de troupes calvinistes. Mais après la Révocation de l’Edit de Nantes, des protestants de la région sont massacrés. Joani, chef camisard, massacre à son tour des catholiques et incendie le couvent. Ce n’était que le début de la sanglante guerre des Camisards, dont les murs de Génolhac ont gardé le souvenir, notamment à travers les sculptures et les plaques sur les maisons.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 juillet 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières