Hébergement sur les chemins de Saint-Gilles

agrandir La cité médiévale de Vézénobres.
La cité médiévale de Vézénobres. © DR
La cité médiévale de Vézénobres.
La cité médiévale de Vézénobres. © DR

Sur les chemins de Saint-Gilles, le pèlerin doit surtout s'appuyer sur l'hébergement touristiques traditionnels. 

Hébergements divers

Pour le chemin de Régordane : gîtes d’étapes (notamment entre le Puy-en-Velay et le Mas-Dieu), chambres d’hôtes, hôtels, campings, refuges, auberges. L’association La Voie Régordane fournit une liste des hébergements, et le Miam Miam Dodo est un outil très précis et très pratique à utiliser qui recense les hébergements et les services.

Pour les « routes » de l’association Les Chemins de Saint-Gilles : les hébergements sont prévus d’avance par l’organisation (salles paroissiales, écoles, salles des fêtes, gîtes, chez l’habitant, etc.).

Accueils chrétiens

Pour le chemin de Régordane : à la différence de certains chemins de Saint-Jacques, il n’y a pas de chaînes d’accueils chrétiens constitués. On trouvera cependant des accueils chrétiens au Puy-en-Velay (Maison Saint-François, Accueil Saint-Georges, Relais du pèlerin), à Notre-Dame-des-Neiges, à la maison diocésaine de Nîmes.

Pour le reste de l’itinéraire, les paroisses mettent parfois une salle à disposition des pèlerins : il faut s’adresser aux curés de ces paroisses.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 16 novembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières