Santo Domingo de la Calzada (La Rioja)

agrandir Santo Domingo de la Calzada (La Rioja).
Santo Domingo de la Calzada (La Rioja). © DR
Santo Domingo de la Calzada (La Rioja).
Santo Domingo de la Calzada (La Rioja). © DR

Santo Domingo de la Calzada doit son nom au saint éponyme (en français, saint Dominique de la Chaussée) qui fut, au XIe siècle, l’'un des « saints cantonniers » du Chemin de Saint-Jacques. Cette ville fut le théâtre du miracle le plus célèbre du Chemin.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Gaële de la Brosse

Au XIIe siècle, un pèlerin allemand qui se rendait à Saint-Jacques avec ses parents se serait en effet arrêté dans une auberge de cette ville. Une servante lui fit des avances qu'’il repoussa. Pour se venger, la jeune fille cacha de la vaisselle en argent dans le sac du pèlerin et l’'accusa de vol ; le voyageur innocent fut condamné et pendu. A leur retour de Compostelle, les parents entendirent leur fils proclamer, du haut de son gibet, qu'’il vivait, car saint Jacques le protégeait. Le juge, auquel ils rapportèrent ces paroles, et qui était en train de déguster de la volaille rôtie, s’'exclama : « Si votre fils est vivant, que cette poule et ce coq se mettent à chanter ! ». Et aussitôt le coq chanta et la poule caqueta… Le juge fit dépendre le jeune homme et pendre à sa place la servante.

Dans la cathédrale, où se trouve le tombeau de Santo Domingo, une poule et un coq vivants commémorent ce miracle du « Pendu dépendu ». Une potence rappelle aussi le souvenir du pèlerin injustement puni.


Turespaña : http://www.spain.info/ven/otros-destinos/reportaje/santo_domingo_de_la_calzada.html?l=fr


Santo Domingo de la Calzada (env. 1019-1109)

Né aux alentours de 1019 à Viloria de Rioja, non loin de Belorado, Domingo entre tout d’'abord dans un monastère bénédictin. Mais cette vie en communauté ne lui convenant pas, il décide de devenir ermite et s'’installe sur les rives du río Oja, non loin de l’'un des chemins empruntés par les jacquets.

Un jour, il rencontre saint Grégoire, évêque d’'Ostie, qui le persuade de se mettre au service des pèlerins. Tous deux, ils construisent un premier pont de bois sur le río Oja. Autour de cette modeste infrastructure naît un village. Puis une petite église est érigée, et, plus tard, un hôpital. Domingo reconstruit également le pont, en pierres cette fois, et trace les routes de chaque côté de la rive. C’'est ainsi que ce courageux bâtisseur, appelé « Domingo de la Calzada » (« Dominique de la Chaussée »), deviendra patron des ponts et chaussées en Espagne.

Il mourut à 90 ans et fut enterré, selon ses dernières volontés, sous le chemin.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières