León (Castilla y León)

agrandir Basilique San Isidoro. León (Castilla y León).
Basilique San Isidoro. León (Castilla y León). © DR
Basilique San Isidoro. León (Castilla y León).
Basilique San Isidoro. León (Castilla y León). © DR

Si Burgos a possédé plus de 30 hôpitaux pour accueillir les pèlerins, León en aurait eu au moins 17. Celui de San Marcos, construit par l’'ordre de Santiago, est aujourd’'hui transformé en parador (hôtel de luxe).

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Gaële de la Brosse

Il faut ici visiter la basilique San Isidoro (XIe s.), qui fut bâtie pour accueillir les reliques de saint Isidore. En pénétrant par sa Puerta del Perdón, les jacquets malades qui ne pouvaient poursuivre leur chemin gagnaient la même indulgence plénière que s'’ils étaient parvenus à Compostelle. Dans la crypte souterraine du Panteón Real, on peut admirer les magnifiques fresques qui lui valent le surnom de « Sixtine de l’art roman espagnol ». Elles représentent des scènes de l’'Ancien et du Nouveau Testament, des motifs floraux et un calendrier des travaux agricoles.

La cathédrale Santa María de la Regla (XIIIe-XIVe s.), chef-d'œ’œuvre des débuts du gothique espagnol, mériterait également une longue halte. La façade principale possède trois portails d’'une grande richesse statuaire. Au portail central trône Nuestra Señora la Blanca (sainte Marie la Blanche). Les pèlerins, respectant la tradition, ne manqueront pas de poser la main sur la colonnette qui sert de piédestal à une statue de saint Jacques.

Mais cet édifice est surtout célèbre pour ses vitraux. C'’est en effet l’'ensemble le plus important d’'Europe après celui de Chartres : 1200 m2 de surface, répartis sur 125 panneaux et 57 médaillons. Une magnifique chapelle est dédiée à saint Jacques. L'’Apôtre et ses pèlerins sont d’'ailleurs représentés plusieurs fois dans ce somptueux édifice.


Turespaña : http://www.spain.info/ven/otros-destinos/reportaje/leon.html?l=fr


Saint Isidore (env. 560-636)

Isidore de Séville, né entre 560 et 570, est issu d’'une famille influente, qui contribua à la conversion de nombreux Wisigoths (pour la plupart ariens). Son frère Léandre fut abbé du monastère de Séville, puis archevêque de la province romaine de Bétique (qui correspond à peu près à l’'actuelle Andalousie). A la mort de ce grand homme, Isidore fut élevé à la dignité épiscopale. Il fut évêque de Séville entre 601 et 636. Pendant ce ministère, il mettra tout en œœuvre pour favoriser la formation et l'’instruction des clercs, et mènera lui-même une somme impressionnante de travaux. Son œœuvre majeure est Etymologies, constituée de vingt livres, dont l’'organisation préfigurant le classement alphabétique lui vaudra d’'être proclamé « saint patron des informaticiens ».

Il mourut à Séville en 636. Il sera canonisé en 1598 et déclaré docteur de l’'Eglise en 1722.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières