Burgos (Castilla y León)

agrandir Cathédrale de Burgos (Castilla y León).
Cathédrale de Burgos (Castilla y León). © Yvon Boëlle
Cathédrale de Burgos (Castilla y León).
Cathédrale de Burgos (Castilla y León). © Yvon Boëlle

Au premier tiers du Camino francés, une journée de repos permet de visiter Burgos, la cité du Cid Campeador dont les guides décrivent les nombreux monuments.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de la Brosse
  • Édité par :Gaële de la Brosse

Le pèlerin accordera une attention particulière à la cathédrale gothique Santa María, l’'une des plus belles d’'Europe et la troisième d’'Espagne par ses dimensions (après Séville et Tolède). Sa construction commença au début du XIIIe siècle et s’'acheva au XVe siècle.

A l’'extérieur, on remarquera tout particulièrement les voussures, qui illustrent la Cour céleste, et le tympan où figurent les quatre évangélistes.

L'’intérieur de l'’église est un véritable musée, tant ses richesses sont nombreuses. De nombreuses œœuvres d’'art s’y trouvent : dalles funéraires du Cid et de Chimène, au-dessous de la lanterne étoilée de la croisée du transept ; stalles en noyer (XVIe s.) représentant des scènes bibliques et mythologiques ; chapelle du Connétable, fermée par une magnifique grille ; chapelles latérales, qui rivalisent de trésors… Enfin, dans la chapelle Santiago se dresse une statue équestre de l’Apôtre (XVIe s.).

D’'autres édifices auraient aussi de longues pages d’'histoire jacquaire à raconter : les vestiges de l’'ancien hôpital San Juan Evangelista, qui avait été confié aux moines français de l’'abbaye de la Chaise-Dieu en 1091 ; l'’église San Lesmes (XVe s.), où se trouve la sépulture du moine français saint Alleaume qui s’'installa dans cette ville au XIe siècle pour soigner les pèlerins malades ; et l’'Hospital del Rey, abritant aujourd’'hui la faculté de droit.


Turespaña : http://www.spain.info/ven/otros-destinos/reportaje/burgos.html?l=fr


Saint Alleaume (env. 1030-1097)

Alleaume (ou Aleaume) naquit à Loudun dans une famille noble. On sait peu de choses de son enfance. Il fut sans doute éduqué dans un des couvents de sa région. Puis, suivant la volonté de son père, il commença sa carrière dans l’'armée du roi de France. A la mort de ses parents, il abandonna l’'exercice des armes et, après un pèlerinage à Rome, il prit l'’habit des Bénédictins à l'’abbaye de la Chaise-Dieu. Elu abbé de ce lieu, il renonça deux ans plus tard, par humilité, à cette charge.

Vers 1075, il se rendit en Espagne, à l’'initiative de Constance de Bourgogne. Il effectua le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle et, au retour, s'’arrêta à l'’hôpital San Juan Evangelista pour s’'occuper des pèlerins. On dit qu'’il allait à leur rencontre et portait sur ses épaules ceux qui ne pouvaient plus avancer. Un miracle se serait produit au moment de sa mort, en 1097 : l'’hôpital fut embrasé par un immense incendie, mais lorsque la population voulut l’'éteindre, il n'’y avait pas de flammes… Les cloches sonnèrent à toute volée sans que personne ne les actionne. Le moine, canonisé sous le nom de saint Lesmes, devint le patron de la ville de Burgos.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 5 avril 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières