Espalion (Aveyron)

agrandir Espalion (Aveyron). Eglise de Perse.
Espalion (Aveyron). Eglise de Perse. © OT d'Espalion
Espalion (Aveyron). Eglise de Perse.
Espalion (Aveyron). Eglise de Perse. © OT d'Espalion

12500- Midi-Pyrénées. L'’église de Perse, construite en grès rose à la fin du XIe siècle, est l’'un des plus élégants édifices de cette époque.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaëlle de la Brosse
  • Édité par :Gaëlle de la Brosse

Elle fut édifiée près du lieu où saint Hilarian aurait été décapité par les Sarrasins, vers 730. Sur la façade sud, le tympan, qui est souvent comparé à celui de Conques, représente la Pentecôte, l’'Apocalypse et le Jugement dernier. À l'’intérieur, on admirera particulièrement les chapiteaux historiés ; l’'un d’eux représente deux oiseaux antithétiques évoquant la dualité réconciliée, l’'apaisement des contraires qui retrouvent la source unique.

Non loin de là, les Templiers accueillaient les pèlerins. Ceux-ci franchissaient ensuite le Lot par le Pont-Vieux à quatre arches qui mène au bourg d'’Espalion, surnommé « premier sourire du midi » pour les voyageurs venant du nord. Trois kilomètres plus loin se dresse l'’église de Saint-Pierre de Bessuéjouls, célèbre pour sa chapelle haute dédiée à saint Michel. Sur l’'un des côtés de l’autel roman, qui remonte probablement au IXe siècle, deux anges sont représentés : à droite, saint Gabriel, et à gauche, saint Michel pourfendant le dragon.


La mairie : www.espalion.fr

L’'office de tourisme : http://www.ot-espalion.fr



Accueil et visa des credenciales et créanciales à la chapelle des Pénitents, de Pâques à fin septembre, du mardi au samedi de 15 h à 19 h et le vendredi matin, de 10 h à 12h.

29 rue du Plô.

Tél. : 05 65 48 09 63.

E-mail : contact@penitents-espalion.asso.fr.

Site : http://www.penitents-espalion.asso.fr.


Saint Hilarian (VIIIe s.)

Saint Hilarian est né à Lévinhac, non loin d'’Espalion. Enfant très pieux, il fut ordonné prêtre et chargé de la paroisse de Perse. La légende prétend qu'’il aurait été le confesseur de Charlemagne. On dit également que, lorsque les Sarrasins occupèrent la rive droite du Lot, il traversait le fleuve sur son manteau qu’'il étendait sur l’eau, pour aller célébrer la messe à Notre-Dame de Perse. Selon la tradition, c’'est pendant l’un de ces offices qu'’il mourut en martyr : les Sarrasins s’'emparèrent de lui et le décapitèrent. Le prêtre prit alors sa tête dans ses mains et, après l’'avoir lavée à la source de la Fontsange, l'’apporta à sa mère. C’'est ainsi que l'’iconographie le représente, à l'’instar des autres saints céphalophores (« qui portent leur tête »).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières