Aubrac (Aveyron)

agrandir Aubrac (Aveyron). Arrivée des pèlerins.
Aubrac (Aveyron). Arrivée des pèlerins. © Laetitia Fournier
Aubrac (Aveyron). Arrivée des pèlerins.
Aubrac (Aveyron). Arrivée des pèlerins. © Laetitia Fournier

12470 - Midi-Pyrénées. En suivant les drailles empruntées par les troupeaux transhumants, le pèlerin arrive à Aubrac, haut lieu du Chemin qui laisse une forte empreinte dans la mémoire du jacquet. Les vestiges de l’'ancienne domerie l’'invitent en effet à remonter très loin dans l’histoire…

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gaëlle de la Brosse

En 1120, Adalard, vicomte des Flandres, fut attaqué non loin de là par des bandits, alors qu'’il se rendait à Compostelle. Ayant réussi à se sauver, il acheva son pèlerinage mais, au retour, il fut arrêté au même endroit par une tempête de neige. Il comprit que la volonté divine se manifestait ainsi et il bâtit en ce lieu, aidé des seigneurs de la région, un monastère-hôpital : « l’'hospice Notre-Dame des Pauvres » destiné à accueillir et soigner les pèlerins. Par une ouverture, dite « porte de la Miche », les passants pouvaient également obtenir une ration de pain.

Aujourd'’hui, il ne reste rien de cet édifice, mais l'’église, achevée en 1220, témoigne de ce passé. Elle abrite toujours la célèbre cloche Maria, dite « cloche des perdus », qui était actionnée lorsque la neige et le brouillard mettaient en péril les voyageurs ; c'’est ce que signifie l’'inscription qui s’y trouve : « Deo jubila, clero canta, daemones fuga, errantes revoca » (« Jubile pour Dieu, chante pour les clercs, chasse les démons, rappelle les égarés »).

À côté de la domerie s’'élève la tour des Anglais, impressionnante par ses 30 mètres de hauteur. Construite en 1353 pour se défendre contre les Anglais qui, déjà maîtres de la Guyenne, prenaient pied dans le Rouergue, elle est aujourd’'hui transformée en gîte d’'étape.


Prière des pèlerins, peinte en occitan sur les murs de la chapelle de la domerie d’'Aubrac :

« O Dieu qui avez fait partir Abraham de son pays

et l’avez gardé sain et sauf à travers ses voyages,

accordez à vos enfants la même protection.

Soutenez-nous dans les dangers et allégez nos marches.

Soyez-nous une ombre contre le soleil,

un manteau contre la pluie et le froid.

Portez-nous dans nos fatigues

et défendez-nous contre tout péril.

Soyez le bâton qui évite les chutes

et le port qui accueille les naufragés

afin que, guidés par vous,

nous atteignions avec certitude notre but

et revenions sains et saufs à la maison. »


Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 21 juin 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières