Saintes (Charente-Maritime)

agrandir Tombeau de Saint Eutrope à Saintes.
Tombeau de Saint Eutrope à Saintes. © Ot de Saintes et de Saintonge
Tombeau de Saint Eutrope à Saintes.
Tombeau de Saint Eutrope à Saintes. © Ot de Saintes et de Saintonge

17100 - Poitou-Charentes. Une fois de plus, c'’est notre fidèle Guide du XIIe siècle qui nous montre la route : si l’'on suit ses conseils, on s'’arrêtera à Saintes pour vénérer les reliques de saint Eutrope.

À propos de l'article

  • Publié par :Gaële de La Brosse
  • Édité par :Gaële de La Brosse

Consacrée en 1096 par le pape Urbain II, l’'église qui est placée sous son patronage avait adopté un plan original : deux chœœurs superposés reliés par une nef unique, pour que les moines puissent prier en silence alors que les pèlerins défilaient dans l’'église basse. Dans l’'église haute, on peut encore admirer de beaux chapiteaux sculptés représentant la pesée des âmes et Daniel dans la fosse aux lions. Dans la vaste crypte se trouve le tombeau de l’'évangélisateur de la Saintonge.

Deux autres monuments méritent la visite. La cathédrale Saint-Pierre, tout d’abord, dont il ne reste de l’'époque romane que la coupole du croisillon sud, et dont le portail d’'entrée présente de magnifiques voussures sculptées. L’'abbaye aux Dames, ensuite, fondée en 1047 par Geoffroy Martel et Agnès de Bourgogne. La façade de l’'église (XIIe s.) possède un magnifique portail roman sculpté.

Parmi les scènes représentées sur ses arcs figurent le massacre des Saints-Innocents et les vieillards de l’'Apocalypse. Les bâtiments conventuels (XVIIe s.) en calcaire blanc abritent la salle capitulaire, les anciennes cellules des moniales et une exposition permanente sur l'’histoire de l’abbaye. Depuis ces bâtiments, on accède au clocher d’'où l’on peut admirer d’'intéressants chapiteaux romans.


La mairie : www.ville-saintes.fr
L’'office de tourisme : www.ot-saintes.fr


Saint Eutrope (IIIe s. ?)

Comme pour tant d’'autres saints ayant vécu dans des siècles reculés, la vie d’'Eutrope est très mal connue. On sait seulement qu'’il fut le premier évêque de Saintes, vers le IIIe s. D'’après certaines sources, il serait arrivé en Gaule avec saint Denis, qui évangélisa Paris, ou avec saint Martial.

Arrivé à Saintes, il se serait installé dans les quartiers pauvres et aurait converti de nombreuses personnes, parmi lesquelles la fille d’un gouverneur romain, qui se mettra à son service. Pour se venger, son père aurait alors fait lapider et décapiter l’évêque.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 18 janvier 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières