Alain de Campigneulles, en chemin vers la prêtrise

agrandir Alain de Campigneulles, jeune diacre.
Alain de Campigneulles, jeune diacre. © DR
Alain de Campigneulles, jeune diacre.
Alain de Campigneulles, jeune diacre. © DR

Alain de Campigneulles, ancien responsable commercial dans le groupe Printemps, a été ordonné diacre à l’âge de 36 ans, le 10 septembre dernier, après avoir effectué l’étape estivale du Tro Breiz. Il nous confie l’importance des pèlerinages dans son parcours vers la prêtrise.

À propos de l'article

  • Publié par : Gaële de La Brosse
  • Édité par :Cécile Picco
  • Publié dans Pèlerin
    22 novembre 2017

Pèlerin. Votre parcours est atypique. Pouvez-vous le résumer ?

Alain de Campigneulles. Dernier de 4 enfants, j’ai grandi dans une famille aimante. J’ai fait des études de commerce (Toulouse Business School et TEC de Monterrey à Toluca, au Mexique). Puis j’ai travaillé six belles années dans le groupe Printemps, notamment comme responsable d’une équipe de vente. Et alors qu’une nouvelle promotion m’était proposée, je l’ai déclinée.

Vous avez alors envisagé de vous marier…

Oui, c’était un an avant de quitter le Printemps : j’avais 29 ans, j’étais en couple depuis plus d’un an avec une femme merveilleuse, intelligente et ravissante, et j’avais le projet de la demander en mariage. Mais avant de lui en faire la demande, je voulais prendre le temps de discerner, et de demander à Dieu de m’aider à lui être fidèle tout au long de ma vie.

J’étais arrivé à l’abbaye de Lérins, sur l’île Saint-Honorat, depuis trois jours, lorsque, au cours de l’eucharistie, je fis l’expérience de l’amour infini de Dieu pour moi. Jamais je n’avais été aussi aimé, et jamais je n’avais autant aimé quelqu’un. J’en parlai au prêtre qui avait célébré la messe, et il m’invita à la prière, à discerner la volonté de Dieu. Il me conseilla également de demander à un prêtre de m’accompagner spirituellement pendant un an. Cette période écoulée, je suis revenu à Lérins pour rendre grâce : mon amie avait accepté mon cheminement, j’avais donné ma démission et j’avais fait une demande pour entrer en année de fondation spirituelle à la Maison Saint-Jean-Baptiste, au séminaire de Versailles.

Au cours de vos six années de formation vous avez effectué plusieurs pèlerinages. Que vous ont-ils apporté ?

En Terre sainte, écouter la Parole de Dieu dans les lieux mêmes où elle fut révélée, où le Verbe s’est fait chair, là où Il a marché, où Il est mort et ressuscité, a transformé ma relation à Dieu, à l’Écriture. Et de l’avoir vécu avec trente séminaristes, dormant dans le désert, marchant sous le soleil, allant dans les lieux saints : quelle expérience de l’Église, quelle joie !

Quant au pèlerinage à Lourdes, où j’ai accompagné des collégiens, il m’a rapproché de Marie. Je l’ai accueillie pleinement comme Mère lors du rosaire de la veillée aux flambeaux et de l’acte d’abandon posé aux piscines. Cette piété mariale a été renforcée par les témoignages de foi des pèlerins venus du monde entier, des personnes malades ou ayant un handicap, des bénévoles… L’universalité de L’Église !

Le pèlerinage à Lisieux est venu comme un couronnement. Il a eu lieu la veille de mon ordination diaconale, avec quatre amis qui sont entrés au séminaire la même année que moi. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus m’a alors été donnée comme amie sur le chemin de la sainteté.

L’été dernier, vous avez effectué l’étape annuelle du Tro Breiz. C’était pour vous un retour aux sources…

En effet : le départ avait lieu à Saint-Pol-de-Léon, berceau de ma famille maternelle, pour arriver avec 1500 autres pèlerins à Tréguier. J’ai effectué ce pèlerinage pour la première fois avec deux amis bretons, l’un marié, l’autre avec lequel je fus ordonné diacre. Un pèlerinage où la rencontre avec le Seigneur passe par les rencontres de multiples personnes : Bretons de culture ou de cœur.

Comment avez-vous vécu ce pèlerinage collectif ?

Cette étape précédait d’un mois mon ordination diaconale : ainsi, je l’ai vécue comme un temps donné pour partir avec confiance d’un lieu connu vers un lieu inconnu où je serais heureux d’arriver. Et où le chemin, même sous la pluie et les autres intempéries, serait jalonné de belles rencontres, dans la prière ou le dialogue, dans l’écoute ou la marche silencieuse. Ainsi, même à 1500 pèlerins, cette pérégrination permet de cheminer, tant en largeur (d’ouest en est) qu’en profondeur.

Comment la marche s’accorde-t-elle bien à la prière ?

Le Christ passa sa vie publique à marcher. Du « Venez et voyez » avec ses premiers disciples (Jn 1,39) jusqu’à l’épisode des pèlerins d’Emmaüs (Lc 24), il nous accompagne tout au long de notre pèlerinage terrestre, dans nos joies comme dans nos peines, au plus profond de la forêt sur un sentier sinueux, comme en plein soleil sur un chemin côtier.

La marche, vécue comme un pèlerinage, est un temps donné pour contempler la Création, pour prier le Seigneur, pour L’écouter et écouter la personne qui marche à nos côtés, en dialoguant et témoignant.

Pour évoquer votre parcours, vous utilisez souvent la métaphore du chemin. Pourquoi ?

Parce que le Seigneur dit lui-même qu’Il est « le Chemin, la Vérité, la Vie » (Jn 14,6). Ainsi, la vocation à la sainteté s’adresse à tout homme, toute femme, dès cette vie terrestre. Le chemin peut paraître long, compliqué, parfois même décourageant. Cependant, à chaque chute, le Seigneur est à nos côtés. L’Esprit Saint nous montre l’horizon et nous donne les grâces nécessaires pour continuer à avancer, humblement, dans la confiance.

Quelle est votre mission actuelle ?

Ordonné diacre en vue du sacerdoce le 10 septembre dernier en la collégiale Notre-Dame de Mantes (Mantes-la-Jolie), je suis actuellement au service du groupement paroissial de Marly-le-Roi / Le Pecq, L’Etang-la-Ville, Port-Marly.

Avez-vous d’autres projets de pèlerinage ?

 L’année prochaine, j’aimerais effectuer le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, en accompagnant un pèlerinage paroissial, comme cela se fait chaque année ici, avec les paroissiens de Marly.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 7 décembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières