Exhortation apostolique du pape François : les fidèles accrochent

agrandir Présentation du texte de l’exhortation apostolique, le 26 novembre 2013, au vatican.
Présentation du texte de l’exhortation apostolique, le 26 novembre 2013, au vatican. © Alessandro Bianchi /Reuters
Présentation du texte de l’exhortation apostolique, le 26 novembre 2013, au vatican.
Présentation du texte de l’exhortation apostolique, le 26 novembre 2013, au vatican. © Alessandro Bianchi /Reuters

L’exhortation apostolique, tout comme les paroles du pape François dans les médias, trouve un écho positif à la base de l’Église.

À propos de l'article

  • Créé le 03/12/2013
  • Publié par :Gwénola de Coutard
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6836, du 5 décembre 2013

Quelques heures après sa parution, mardi 26 novembre 2013, Evangelii gaudium était déjà en ligne sur les sites Internet de nombreuses paroisses, afin d’inciter les fidèles à la lecture.

« Mais 165 pages, ça fait long », avoue Bruno Baptiste, un pharmacien de 62 ans, à la sortie d’une messe dominicale parisienne. Peu habitué à lire ce type de texte venu du Vatican, il s’intéresse pourtant à la pensée des papes, qu’il découvre en assistant à des conférences. « Je mettrai peut-être Evangelii gaudium sur ma liste de lectures pour la retraite, si les échos en sont si bons ! » sourit-il.

Et ils le sont, à en croire les premières réactions des catholiques qui s’expriment sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, sous le mot-clé #evangeliigaudium, ils partagent leurs passages préférés ou leurs analyses. Un jeune Parisien de 20 ans a même créé spécialement un compte @evangeligaudium, qui promet tous les jours « à 9 heures, 11 heures, 15 heures, 19 heures et 21 heures, une citation de l’exhortation apostolique ».

Tweet d’@evangeligaudium.

 

Il en a programmé la diffusion jusqu’à mi-décembre 2013 au moins, « pour que ce texte se diffuse vite et gratuitement, le plus largement possible. Ce travail un peu fastidieux me permet de me l’approprier », explique le jeune homme, entouré au quotidien par des non-chrétiens et très sensible à la question de l’évangélisation.


« La force de ce texte a été peu retransmise dans la presse, regrette-t-il, alors qu’il est une exhortation pleine de feu, un appel à « mettre la pagaille », comme le pape l’avait demandé aux jeunes aux JMJ de Rio ! »


Une dimension révolutionnaire que semble avoir compris le site d’informations Rue89, qui assénait sans détour : « Cette fois c’est sûr, le pape est socialiste »...


Pour Valérie Barbe, une catéchiste de 49 ans, le bouleversement a été plus intérieur. « Dès sa parution sur Internet, j’ai imprimé le texte. À la première lecture, je n’ai vu que ce qui me confortait dans mes convictions : cela m’a fait bien plaisir. Mais en relisant une deuxième fois, au contraire, c’est tout ce que je n’avais pas souligné qui m’a sauté aux yeux. Je me suis sentie interpellée, dérangée par plusieurs questions. Les gens que je croise au-delà de mon cercle familier voient-ils en moi une personne habitée par le Christ ? Et si j’avais peur de me convertir moi-même ? » raconte-t-elle sur son blog.


Mère de famille, elle assure qu’elle encouragera ses cinq enfants à se plonger dans ce texte, tant il lui paraît clair, plein des expressions imagées et de la chaleur du pape François. « Un bel envoi en mission en français courant, lisible par tout paroissien. »


Document. Téléchargez en format PDF l’exhortation apostolique du pape François.

Pèlerin n°  6836, du 5 décembre 2013, consacre neuf pages à l’exhortation apostolique du pape. Au menu : analyses et le point de vue de diverses personnalités du monde catholique.

 ► Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale).

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Numéro double paru le 7 août 2014

Je m'abonne

Voyages et croisières