Lyon : après cinq ans de travaux, la basilique de Fourvière renaît

agrandir Basilique de Lyon en restauration
Basilique de Lyon en restauration © Elodie Chermann
Basilique de Lyon en restauration
Basilique de Lyon en restauration © Elodie Chermann

Après cinq ans de travaux, la basilique de Fourvière à Lyon retrouve peu à peu son éclat. Dernière étape avant la livraison du chantier en mars : la mise en lumière.

À propos de l'article

  • Créé le 20/12/2012
  • Modifié le 31/07/2014 à 12:00
  • Publié par :Elodie Chermann
  • Édité par :Alice Méker
  • Publié dans Pèlerin
    31 juillet 2014

Il y a encore quelques mois, les nuances de couleurs, la beauté des motifs et la finesse des traits des personnages passaient totalement inaperçues tant la crasse s'’était incrustée. Désormais, les trois coupoles à l'’effigie de la Sainte-Trinité et les mosaïques vénitiennes à dominante dorée et vert qui ornent l'’intérieur de la basilique de Fourvière à Lyon ont retrouvé tout leur éclat. Le fruit d'’un travail de titan.

"Avant de lessiver tout le plafond, nous avons rejointé la voûte à l’'aide de résine et de chaux puis consolidé 1000 m2 de mosaïques", explique le mosaïste marseillais Michel Patrizio. Coût de l’'opération : 1,3 million d'’euros, financé à 60% par des fonds publics de la Ville de Lyon, du Conseil général et de la Drac et à 40% par des dons et des legs. 

"Cet investissement était devenu indispensable à la sauvegarde de l’'édifice", assure Gilles Malartre, le directeur de la Fondation Fourvière. A la suite d'’importantes infiltrations d’'eau, les charpentes métalliques s'’étaient en effet oxydées et dilatées, la toiture avait bougé tandis que des fissures s'’étaient formées sur l’'ensemble des murs.

Il a cependant fallu attendre qu’'un diagnostic mette en lumière un écartement des murs de 30 cm pour qu'’une vaste campagne de rénovation soit entreprise à partir de 2007 sur le fronton, puis la tour de l’'Observatoire, les toitures, et enfin les décors intérieurs.

"Pendant plus d’'un siècle, les Lyonnais ne se sont pas du tout préoccupés de l’'état de conservation de la basilique, tant ils étaient persuadés de sa solidité", constate Philippe Allard, architecte du patrimoine.



Située sur la colline du même nom, à l'’emplacement de l’'ancienne colonie romaine, « la maison dorée » fut érigée par les Lyonnais en 1872 pour remercier la Vierge Marie de sa protection pendant la guerre franco-prussienne. Signée de l'’architecte Pierre Bossan, élève de Labrouste, elle se distingue autant par son style néo-byzantin, que par la diversité des matériaux employés ou par la magnificence de son décor intérieur, riche d'’une quantité de sculptures et de mosaïques.

"Les restaurations intérieures terminées, nous allons profiter des échafaudages pour repenser toute la mise en lumière", précise Gilles Malartre. A compter du 7 janvier, toutes les célébrations auront lieu dans la crypte. Mais les paroissiens verront bientôt le bout du tunnel. La basilique rouvrira définitivement ses portes le 9 mars pour la semaine sainte. 

Liens utiles. Sur le site officiel de la basilique de Fourvière : le détail des rénovations.

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 19 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières