Les coulisses du photoreportage sur la cathédrale Notre-Dame de Paris vue du ciel

agrandir Le ballon à l'intérieur de Notre-Dame de Paris
Le ballon à l'intérieur de Notre-Dame de Paris © Louise Allavoine
Le ballon à l'intérieur de Notre-Dame de Paris
Le ballon à l'intérieur de Notre-Dame de Paris © Louise Allavoine

Diaporama sonore. Notre-Dame de Paris célèbre, à partir du 12 décembre, les 850 ans de sa fondation. Pèlerin s'associe à cet événement national avec un hors-série exceptionnel de photographies de Stéphane Compoint, La cathédrale vue du ciel. Voici les coulisses de son travail.

Notre-Dame de Paris, dont le parvis voit passer chaque année 20 millions de personnes venues du monde entier, méritait d'autant plus de figurer dans notre collection "Cathédrales vues du ciel", qu'elle fête les 850 ans de sa fondation à partir du 12 décembre.

Stéphane Compoint, grand reporter récompensé par deux World Press Photo, nous accompagne depuis le début de cette aventure patrimoniale. Il est le seul journaliste-photographe à travailler avec un ballon captif équipé d'un appareil télécommandé depuis le sol.

Ce procédé lui donne une immense liberté d'approche, et offre des angles de vue que personne n'a contemplés. "Je suis le premier à les découvrir sur mon écran de contrôle, en bas. J'ai la sensation d'être un oiseau. Ma technique décuple mon plaisir de la photo, mais mon bonheur, c'est de partager mes émotions avec les lecteurs", confie Stéphane Compoint.

Pour Notre-Dame, la partie n'a pas été simple. Les autorisations de la Préfecture de Paris et de la Direction générale de l'aviation civile, indispensables pour faire voler son ballon au-dessus de la capitale, lui sont parvenues quasiment la veille du jour J, après neuf mois de démarches.

Il n'a eu droit qu'à de courts créneaux, tôt le matin, avant que la foule des visiteurs arrive. D'où notre fierté et notre joie de vous présenter ce travail hors du commun.

Diaporama sonore : les coulisses du photoreportage aérien à Notre-Dame. 



Comment Stéphane Compoint travaille-t-il avec son ballon captif ?

Stéphane Compoint utilise depuis 8 ans le ballon captif pour réaliser ses reportages photos. Pour la collection "Les cathédrales vue du ciel", lancée par Pèlerin, il a déjà survolé le Vatican, les cathédrales d'Albi, Reims, Amiens, Strasbourg, Bayonne ainsi que le Mont-Saint-Michel.

Le ballon a une capacité de 7 m3. Il est gonflé à l'hélium. Sa forme de gélule asymétrique lui permet de remonter au vent aisément. Il est fabriqué en polyuréthane et ne pèse que 900 g à vide. Il faut un quart d'heure pour le gonfler et beaucoup plus de temps pour l'opération inverse.

Un dégonflage trop fréquent endommagerait ses parois et coûterait cher (l'hélium est un gaz rare). C'est pourquoi le ballon est rangé "gonflé" dans une camionnette, laquelle sert donc à la fois au transport et au rangement.

Le ballon est fixé par deux câbles à un treuil motorisé, monté sur un pupitre de télécommande, qui ressemble à celui qu'utilisent les aéromodélistes. Le photographe hisse le ballon à la main, il se repère grâce au moniteur vidéo pour orienter la nacelle à laquelle est suspendue l'appareil photo. Il déclenche l'obturateur grâce à un poussoir située sur le pupitre.

Le ballon n'a pas de système de propulsion. Il évolue en fonction des courants d'air ou des vents (ceux-ci ne doivent pas excéder 25 km/h). Pour obtenir le cadrage souhaité, Stéphane Compoint doit en permanence se déplacer au sol pour tirer le ballon dans un sens ou l'autre, en anticipant les mouvements d'air et le sens du vent.



Notre-Dame vue du ciel, un album exceptionnel pour fêter les 850 ans de la cathédrale et découvrir ses trésors cachés.

Notre patrimoine sacré recèle des trésors auxquels l'œœil n'a jamais accès que de loin : les cloches d'une cathédrale, des sculptures inaccessibles, des vitraux, des gargouilles...

Le travail photographique de Stéphane Compoint, réalisé à partir d'un ballon captif qu'il commande à distance, offre une vision complètement inédite et originale de cette magnificence.

Le spectateur peut prendre toute la mesure du travail architectural, admirer les lieux sous des angles insoupçonnables et découvrir des œuvres d'art inaccessibles grâce à des prises de vues à mi-hauteur, de 5 à 500 m d'altitude.

— Notre-Dame de Paris, la cathédrale vue du ciel. Des photos inédites et exclusives. Un hors-série de 100 pages + 1 poster panoramique. Prix : 7 euros

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 10 août 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières