Fanny Kurzenne remporte le prix du jeune artisan d'art 2012

agrandir Fanny Kurzenne remporte le prix du jeune artisan d'art 2012
Fanny Kurzenne remporte le prix du jeune artisan d'art 2012 © Karsten Schoene/LAIF-REA
Fanny Kurzenne remporte le prix du jeune artisan d'art 2012
Fanny Kurzenne remporte le prix du jeune artisan d'art 2012 © Karsten Schoene/LAIF-REA

A Paris, Fanny assure la relève des artisans d'art. Le prix du jeune artisan d'art qui la récompense cette année couronne un talent et une passion pour la restauration.

Grand Prix Pèlerin du Patrimoine : l'édition 2017

Concours « Un patrimoine pour demain » 2013

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 31/05/2013
  • Modifié le 31/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Sophie Laurant
  • Édité par :Marine Bisch

La pierre... C'est ce qu'elle préfère ! La restauratrice Fanny Kurzenne, 28 ans, aime « le contact avec ce matériau, le fait de reconstituer son histoire géologique, d'y lire les traces des outils qui l'ont façonnée en sculpture ».

Elle voudrait se spécialiser dans ce domaine. « Mais j'apprécie aussi le bois et le plâtre ! », dit-elle. Après trois ans aux Beaux-Arts de Nice, où elle a découvert « le plaisir de manipuler les objets d'art », la jeune femme a terminé un master de conservation-restauration à l'université Paris-I.

L'été dernier, elle a étudié les statues de pierre polychromes de la cathédrale de Cologne, en Allemagne, et veut compléter ce travail par des analyses en laboratoire, à Bruxelles.

« J'ai découvert le prix Pèlerin du jeune artisan d'art sur Internet et j'ai tenté ma chance pour financer ce projet. » Fanny est auto-entrepreneur et doit s'équiper d'outils de précision. Son prix devrait, là aussi, l'aider.

« J'ai eu d'excellents maîtres de stage qui n'hésitent pas à appeler lorsqu'ils ont un chantier, alors, j'ai assez confiance en l'avenir », conclut-elle avec une belle sérénité.

Lauréate 2012

Subvention accordée par Pèlerin : 4 000 €€



Franck Ferrand

L’'avis de Franck Ferrand

Le prix du jeune artisan d'art est le plus beau de tous nos prix, celui qui nous assure que les générations futures prendront le relais. Mettre sa jeunesse au service d'une œuvre malade, c'est magnifique. Nous débordons d'admiration pour le savoir des docteurs ... Mais n'oublions pas les médecins de l'art, ces restaurateurs diplômés qui soignent les chefs-d'œuvre du passé et enracinent notre avenir.

■ Un patrimoine pour demain 2012 : découvrez les membres du jury, les autres lauréats, les partenaires du concours...

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 14 septembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières