Des pierres et des hommes debout !

agrandir Restauration de l'intérieur de l'église Saint-Martin, à Croix (Nord).
Restauration de l'intérieur de l'église Saint-Martin, à Croix (Nord). © Olivier Touron / Divergence
Restauration de l'intérieur de l'église Saint-Martin, à Croix (Nord).
Restauration de l'intérieur de l'église Saint-Martin, à Croix (Nord). © Olivier Touron / Divergence

Il y a 24 ans, une poignée de passionnés de la rédaction du Pèlerin lançait le concours « Un patrimoine pour demain ». À partir de cette date et durant un quart de siècle, notre hebdomadaire a soutenu avec constance les acteurs de sa restauration, accompagné fidèlement les bénévoles engagés à son chevet.

Grand Prix Pèlerin du Patrimoine : l'édition 2017

Concours « Un patrimoine pour demain » 2013

À propos de l'article

  • Créé le 19/11/2014
  • Modifié le 21/11/2014 à 09:00
  • Publié par :Catherine Lalanne
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6886, du 20 novembre 2014

Aux côtés de bénévoles engagés dans le concours «Un patrimoine pour demain », Pèlerin il a contribué à sauver les trésors architecturaux de nos régions qu’ils soient profanes ou  sacrés ; moulins, lavoirs, granges, mais aussi calvaires, oratoires, chapelles, abbayes et églises en péril ont été tirés de l’oubli.

Son. Ecoutez l'édito de Catherine Lalanne.

 

Dans le même élan, Pèlerin a favorisé l’émergence d’une nouvelle génération d’artisans d’art en aidant des jeunes à s’installer. Et il a résolument inscrit le patrimoine dans l’avenir en soutenant la création contemporaine d’art sacré.

Son. L'émission Grand Angle de RCF, le 18 novembre 2014, avait pour thème "Le patrimoine, notre mémoire". Parmi les invités : Catherine Lalanne, rédactrice en chef. Cette édition est animée par notre journaliste Christophe Henning.

  

Dans les années 1980, la crise n’était pas d’actualité. Jack Lang, alors ministre de la Culture, ouvrait en 1984 les portes des Monuments historique aux Français, créait les Journées du Patrimoine et doublait les crédits consacrés à son entretien.

Il était plus facile alors pour les associations de compléter les dotations de notre hebdomadaire par des subventions municipales ou régionales. Aujourd’hui, le contexte a bien changé : récession et restrictions budgétaires ont gelé les financements publics.


Malmené lui aussi par la crise, notre journal a gardé vaillamment son cap : épaulé par ses fidèles mécènes, il n’a pas réduit son soutien aux défenseurs des chefs-d’œuvre en péril.

Pourquoi cet engagement sans faille auprès de ceux qui œuvrent pour transmettre quand tant de dossiers urgents appellent notre solidarité ?

Parce que nous croyons qu’en période de disette l’homme a plus que jamais besoin de sens et de beauté.

Plus l’avenir semble incertain, plus le besoin de s’enraciner devient vital ; plus le quotidien paraît sombre, plus le désir d’apporter sa pierre à la beauté du monde est viscéral ; plus la précarité et l’isolement menacent, plus la nécessité de se relier est primordiale.

Le Grand Prix Pèlerin du patrimoine ne restaure pas seulement les vieilles pierres, les statues mutilées, les tableaux ternis, les vitraux brisés ; il soutient les projets qui aident les hommes à tenir debout. Ensemble.

► Son. Au coeur de l'histoire, du 20 novembre 2014. Franck Ferrand reçoit à l'antenne d'Europe 1 Catherine Lalanne, rédactrice en chef à Pèlerin, et Philippe Royer, journaliste, pour cette édition baptisée "SOS Patrimoine".

 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 14 septembre 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières