Les statues baroques de la collégiale de Picquigny (Somme)

agrandir Les statues baroques de la collégiale de Picquigny (Somme)
Les statues baroques de la collégiale de Picquigny (Somme) © Olivier Touron
Les statues baroques de la collégiale de Picquigny (Somme)
Les statues baroques de la collégiale de Picquigny (Somme) © Olivier Touron

A Picquigny (Somme), sept magnifiques statues dormaient dans un grenier depuis plus d'un demi-siècle. Grâce au Prix Pèlerin Un patrimoine pour demain 2012, ces oeuvres vont pouvoir être restaurées et reprendre leur place dans une chapelle.

Grand Prix Pèlerin du Patrimoine : l'édition 2017

Concours « Un patrimoine pour demain » 2013

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 30/05/2013
  • Modifié le 30/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Sophie Laurant
  • Édité par :Marine Bisch

Le sauvetage de la collégiale de Picquigny et de son trésor d'objets d'art, c'est d'abord l'histoire d'une belle mobilisation qui touche toujours Philippe Bruneel, président de l'association en charge du dossier : « Depuis 2009, les élus, la population et la paroisse se mobilisent. Jeunes, vieux, croyants, athées, personnes de toutes professions se retrouvent aux manifestations culturelles organisées dans la collégiale. »

Sept superbes statues en bois polychrome, autant de reliquaires, un tabernacle... Des œœuvres datant du XIIIe au XIXe siècle dormaient dans un grenier de la direction des affaires culturelles de la région depuis 1950 ! Grâce au prix Pèlerin, les objets vont pouvoir être restaurés et retrouver leur place dans l'église, dans une chapelle sécurisée.

Lauréat 2012

Subvention accordée par Pèlerin : 2 200 €€



Franck Ferrand

L’'avis de Franck Ferrand

Cet ensemble de statues baroques réunies autour d'une Vierge à l'Enfant, radieuse de bonté, est admirable (photo ci-dessus). Souvent, les trésors d'église fascinent les visiteurs par la quantité d'or et de pierres précieuses qui les magnifient. Ici, c'est le bois dans son dépouillement qui donne sa valeur au travail des artistes. Sainte Marguerite a perdu sa polychromie. Privée de ses fards, dans la nudité du bois, elle est infiniment touchante.


■ Un patrimoine pour demain 2012 : découvrez les membres du jury, les autres lauréats, les partenaires du concours...

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 23 mars 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières