Les statues du chemin de croix de Servel (Côtes d’'Armor) regagnent leur enclos

Vendredi 17 juin 2011, la paroisse de Servel (Côtes d’'Armor) a fêté le retour des sept statues restaurées du chemin de croix de l’'église. Après neuf mois de restauration, elles ont enfin retrouvé toutes leurs couleurs, grâce au prix Pèlerin un patrimoine pour demain.

Grand Prix Pèlerin du Patrimoine : l'édition 2017

Concours « Un patrimoine pour demain » 2013

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 31/05/2013
  • Modifié le 31/05/2013 à 14:00
  • Publié par :Camille Gousset
  • Édité par :Gilles Donada

Neuf mois, c'’est le temps qu’il aura fallu pour restaurer les sept statues du chemin de croix de Servel, près de Lannion (Côtes d’'Armor). Déposées dans des oratoires autour de l’'enceinte paroissiale datant du XVIIème siècle, elles forment un chemin de prière représentant sept étapes de la Passion du Christ.

Pendant des siècles, ces statues ont été oubliées avant d'être redécouvertes par Philippe Soufflet, passionné d'histoire et de patrimoine, et président de l’'association de sauvegarde du chemin de croix. Il y a deux ans, au hasard d’une promenade, Philippe Soufflet visite l’'église de Servel lorsqu'’il aperçoit ces sept petites chapelles, à l'intérieur, il remarque des statues très abîmées par le temps, attaquées par des champignons.

Retirées de leur « niches » en novembre 2010 dernier pour être restaurées par l’'entreprise Coréum de Beuzy-les-eaux (Morbihan), les sept statues ont fait leur grand retour le 17 mai, totalement transformées : « Les statues sont très émouvantes, commente Philippe Soufflet. Elles ont retrouvé toutes leurs couleurs et des détails inconnus jusqu'’alors ont même fait leur apparition. Le travail effectué est formidable. »

Une histoire insolite pour un site unique

« Ce chemin de prière et de méditation est unique en son genre. Il a été imaginé vers 1680 par l’'abbé Maurice Le Gall, dans son ouvrage « l’'Oratoire du cœœur ». Son objectif était d’'amener ses paroissiens à méditer sur la Passion du Christ. Les fidèles étaient invités à venir prier aux pieds des statues tous les jours de la semaine », poursuit-il.

Amoureux des belles pierres et des bâtiments historiques, il souhaitait agir pour leur redonner vie. « Avec deux amis, nous avons décidé de monter un projet de restauration »', raconte-t-il. En 2009, il crée une association pour la sauvegarde et la restauration de ce chemin de croix. S'’en suivent deux années de démarches administratives et de recherches de financements pour mener à bien ce projet.

Lauréat 2010 du prix Pèlerin du patrimoine pour demain, l’'association de sauvegarde du chemin de croix de Servel a bénéficié d’'une aide de 3 000 €€ pour restaurer ces statues.

D'’autres subventions sont venues grossir l'enveloppe : « En tant que propriétaire du terrain, la mairie de Lannion a apporté 30 000 €€, complétés par la Fondation du Patrimoine. Pour le reste, 200 souscripteurs privés et divers mécènes ont contribué au budget total de 69 000 €€ ».

Dans ce type de restauration, l’'apport des donateurs est indispensable : « Sans eux nous n’'aurions pas pu mettre en valeur le chemin de croix par un éclairage doux qui permet de profiter au mieux de ces statues, même de nuit. »

Grâce à cette initiative, Philippe Soufflet espère bien donner envie aux habitants de se « réapproprier le patrimoine de la région » et pourquoi pas de se lancer dans la restauration de nouveaux bâtiments.

■ Notre galerie photo des statues restaurées (Flickr).
Présentation du chemin de croix de Servel, accompagné de l'avis du créateur Jean-Charles de Castelbajac (Prix Un patrimoine pour demain 2010)
■ Le site de l'association pour la sauvegarde du chemin de Croix de Servel.


Afficher Chemin de croix de l'église de Servel sur une carte plus grande

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 20 avril 2017

Notre Librairie

Voyages et croisières