Le MuCEM, miroir des cultures à Marseille

agrandir Le MuCEm vu de l'extérieur. Le cube de Ricciotti semble flotter sur l'eau.
Le MuCEm vu de l'extérieur. Le cube de Ricciotti semble flotter sur l'eau. © Romain Beurrier/Wostok Press
Le MuCEm vu de l'extérieur. Le cube de Ricciotti semble flotter sur l'eau.
Le MuCEm vu de l'extérieur. Le cube de Ricciotti semble flotter sur l'eau. © Romain Beurrier/Wostok Press

Le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) est inauguré le mardi 4 juin 2013 par le président de la République, avant d’ouvrir ses portes au grand public trois jours plus tard. Visite en avant-première.

À lire aussi

À propos de l'article

  • Créé le 04/06/2013
  • Modifié le 04/06/2013 à 18:00
  • Publié par :Philippe Royer
  • Édité par :Estelle Couvercelle
  • Publié dans Pèlerin
    6810, 6 juin 2013

C'est un cube de verre posé sur l'ancien môle J4 du port de la Joliette, d'où des centaines de navires sont partis pour l'Orient, l'Afrique ou les Amériques.

Son toit et deux de ses côtés sont recouverts d'une résille en béton, pour le protéger de « la castagne solaire », comme le dit, avec son franc-parler, son créateur, le Marseillais Rudy Ricciotti, auteur également de l'architecture du nouveau département des Arts de l'islam, au Louvre.

On peut accéder au Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) directement par le port, ou par les hauteurs, en franchissant une fine passerelle jetée entre le sommet du Panier et le fort Saint-Jean, qu'on traverse avant d'emprunter un autre « pont » jusqu'au toit du musée. La balade est assez extraordinaire.

D'autant que l'ancienne fortification, édifiée sous Louis XIV, fraîchement restaurée et intégrée au nouveau musée, n'avait encore jamais été ouverte à la visite, même pour les Marseillais.

Vidéo.  Le MuCEM  du point de vue architectural. Source : Picot’art, de Marseille Provence Métrople.



Le MuCEM rassemble plusieurs collections. Celle du musée des Arts et traditions populaires, les « ATP », qui a fermé ses portes du bois de Boulogne, à Paris, en 2005. Plus une partie des fonds de l'ancien Musée de l'Homme, au palais de Chaillot, et du MAAO, le Musée national des arts d'Afrique et d'Océanie, porte Dorée, remplacé en 2007 par la Cité nationale de l'immigration.

Près d'un million de pièces : objets, photographies, affiches, dessins, enregistrements sonores... à présent dûment restaurés et répertoriés.

La décision de les décentraliser à Marseille a été prise en 2000. Les travaux se sont accélérés après que l'agglomération a décroché le label Capitale européenne de la culture 2013.

► Lire la suite de l’article de Philippe Royer Le MuCem, miroir des cultures, dans Pèlerin n° 6810, du 6 juin 2013.

►  Trouvez Pèlerin chez le marchand de journaux le plus proche de chez vous (entrez "Pèlerin" puis votre adresse postale). 

Vos commentaires

0 Commentaire Réagir

Paru le 12 juillet 2018

Notre Librairie

Voyages et croisières